25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 08:09

En hébreu,  la main se dit « Yad ». Et la lettre Y qui initialise ce mot est le « Yod » dont la correspondance numérique est 10 (les dix doigts). On sait que dans la culture hébraïque, chaque lettre est  liée à une référence chiffrée.

Pour Annick de Souzenelle « Le nombre 10 lié au Yod qui dans Yad (la main), symbolise l’unité que l’Homme est censée vivre au niveau de la tête. Les deux mains jointes recomposent de leurs dix doigts cette unité  et chaque main est l’outil oeuvrant dans la connaissance qu’implique la conquête  de cette unité et dans la puissance qu’elle lui confère. » 

C’est pourquoi le sceptre royal est souvent surmonté d’une main. Cette main symbolise la puissance royale dans le domaine de la  justice alors que le « bâton », prolongement de la main, relie l’homme à Dieu, le juge suprême.

Dans l’iconographie chrétienne, les mains du Christ sont souvent très allongées : c’est une manière d’insister sur le rôle rédempteur de ces mains. Dans un vitrail de 1948, dans une chapelle baroque de 1816 à ECOLE (25480), un médaillon représente la main droite transpercée de Jésus, paume en avant, dans un geste symbolique de pardon et de bénédiction. (à suivre)

Jean Bisson  25 07 2008

Partager cet article

commentaires