9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 11:44

Saïd Musa, afghan, âgé de 45 ans, s’était converti au christianisme. Arrêté il y a huit mois, le tribunal afghan, en fonction du droit coranique, l’a condamné à mort pour apostasie et le jugement sera exécuté s’il ne revient pas à l’Islam. Le délai expire ces jours-ci.

Il avait été identifié car il apparaissait dans une émission télévisée (américaine) sur les baptêmes  en Afghanistan.

Le condamné n’a personne pour le soutenir : avocats et famille risqueraient eux-mêmes les foudres des Tribunaux. Seul le fonds Barnabas a ouvert une pétition ; cette association a demandé aux gouvernements occidentaux d’intervenir auprès du Président afghan Hamid Karzai pour qu’il exerce son droit de grâce.

On mesure la situation dramatique d’un pays où la liberté individuelle est soumise à une référence religieuse unique. Mesurons donc la chance que nous connaissons de vivre dans une démocratie où le citoyen est libre de vivre dans la foi qu’il choisit, dans une république où la loi est la même pour tous, dans un pays dont le statut laïc garantit la liberté à chacun ! 

Jean Bisson  09 02 2011

Source: Christianisme Aujourd'hui/Christian Today

Partager cet article

Repost 0

commentaires