10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 23:01

Il y a 10 ans, en ce début d'après-midi, j'étais sur mon ordinateur, j'y triais des photos tout en écoutant de la musique  sur la radio.  La mélodie fut brusquement coupée pour faire place à un flash.  Procédé tout à fait inhabituel.  Un communiqué  informait  de l'accident  d'un avion qui venait de percuter l'une des deux tours emblématiques de New York.  J'ai abandonné  photos et ordinateur  et, assez vite,  j'ai ouvert la télévision. J'y suis resté,  bouleversé par les images,  pratiquement  en  direct  des incendies, des défenestrations,  puis du  second  avion  s’encastrant  sur la seconde tour,  puis de leur tragique effondrement.   Enfin du troisième attentat, à Washington, sur le Pentagone.   Déjà  les  attentats  ne faisaient plus de doute, et la signature d’Al Qaïda était avérée.


Certes, je n'avais pas attendu ce jour-là pour condamner tout usage de la violence. Mais je n'avais pas alors ouvert ce blog pour y partager mes réflexions. Al Qaïda confirmait ce que je pensais déjà : que tout intégrisme est dangereux et qu'il faut lutter contre ce type d'idéologie. Les USA, avec le Président Bush, ont porté le fer en Irak et en Afghanistan. Le président Obama a bien été obligé de poursuivre ces guerres commencées. Aujourd'hui, en ce 10 ième anniversaire de ces odieux attentats, que peut-on tirer comme conclusion ?


Les résultats militaires sur les terrains d'opération actuels sont décevants. Même si, dans les derniers mois, Al Qaïda a perdu son fondateur, Ben Laden, puis le successeur, plus récemment. L'extrémisme est toujours actif et reste dangereux dans le monde entier. J'ai déjà exprimé ma conviction : aucune victoire militaire ne peut être définitive en Afghanistan, et l'évolution de l'Irak n'a pas empêché la communauté chrétienne de ce pays de partir en exil ou d'y vivre chaque jour dans la peur d'un attentat.


Cependant, un fait nouveau, depuis le printemps de cette année, est parvenu à redonner quelque espoir : les révolutions du printemps arabe, parties de Tunisie, ayant gagné l’Égypte,  y ont réussi à chasser deux dictateurs. Bien d'autres peuples tentent à leur tour de se libérer : en Libye, en Syrie. Au-delà des pays islamiques, la révolution s'amorce pour arracher une plus juste répartition des richesses. Désormais d'autres peuples relèvent la tête. Le dernier en date est Israël, pays capitaliste et à direction sioniste. Le sionisme n'est-il pas une forme de pensée et un type de gouvernement qui s'apparentent à l'intégrisme ?


Les revendications du printemps arabe, comme celles qui secouent depuis peu Israël, celles qui ont commencé à se montrer en Espagne, celles qui, sans doute, ne sauraient tarder en Grèce, ont ceci en commun : la prise de conscience d'un peuple qui se soulève contre des injustices, contre un pouvoir qui l'écrase. L'idéologie religieuse n'en est pas l'élément moteur. C'est d'abord un besoin de liberté, une exigence de dignité, la volonté d'une plus juste répartition des richesses.  C'est tout cela qui est à la base des soulèvements, et qui se traduit par une profonde aspiration à une démocratie politique.


Bien évidemment, dans la phase de construction démocratique, le risque que des partis religieux conservateurs ne tentent de s'accaparer des manettes du pouvoir n'est pas exclu. C'est d'ailleurs ce qui s'était passé en Algérie, puisque ce sont les intégristes islamiques qui avaient gagné les élections libres et qui ont été écartés du pouvoir par le Président Boutéflika, appuyé par l'armée et le FLN (Front de Libération Nationale, parti issu de la guerre d'indépendance).


Aujourd'hui, l’Occident n'a pas de leçon à donner. Mais l'Europe, et la France en particulier, se doivent d'appuyer les peuples qui tentent de se libérer de toutes oppressions, idéologiques, économiques, politiques et religieuses.  Une soif de liberté marque ce début de millénaire, et je m'en réjouis. Je n'oublie pas pour autant les nombreuses victimes qui jalonnent cette avancée.


Jean Bisson – 11 09 2011

 

Post scriptum : Je reviendrai sans doute sur les conséquences mondiales du 11 septembre 2001.

Partager cet article

Repost 0

commentaires