22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 23:01

Philippe Verdon et Serge Lazarevic, deux Français enlevés au MALI, en novembre dernier par Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) lancent un appel par une vidéo tournée le 22 février 2012 et parvenue via les Autorités du Burkina-Fasso et publiée par l'Agence Reuter.

"Depuis trois mois, je suis ici dans le désert avec Aqmi dans des conditions extrêmement difficiles. (...) J'ai perdu énormément de poids (...) Je suis dans un état d'affaiblissement très très important, je suis très inquiet" déclare Philippe Verdon.

Serge Lazarevic et son codétenu demandent à la France et aux associations humanitaires de les aider. Ils affirment qu' "Il y a une volonté d'apaisement de la part d'Aqmi, une volonté d'ouvrir la porte, une volonté de trouver une solution qui soit dans l'intérêt de toutes les parties. (...) Toute aide est la bienvenue, Aqmi est ouvert à la négociation. (...) Ils (les membres d'Aqmi) ont des hommes prisonniers au Mali, en Mauritanie et ils sont ouverts à la négociation".

Deux précédentes tentatives de l'armée française pour libérer des otages au Sahel ont échoué, avec la mort de Michel Germaneau en juillet 2010, puis la mort de Vincent Delory et Antoine de Léocour en janvier 2011. On comprend la prudence des autorités françaises. La récente coupure en deux du Mali ne facilite pas les choses. Les Affaires étrangères, toujours discrètes, restent dans un mutisme bien compréhensible, mais ne ménagent pas leurs efforts.

Aucune solution militaire ne me semble souhaitable. Ni même possible. Mais, soit par le Nord (Algérie), soit par l'Est (Niger), soit par l'Ouest (Mauritanie), ne pourrait-on pas envisager l'envoi d'émissaires civils volontaires chargés d'apporter une aide humanitaire et médicale aux 6 prisonniers français, sans doute éparpillés? C'est sans doute un risque à prendre, mais je suis sûr que la générosité de certains permettrait un tel secours humanitaire. Et je garde le fol espoir qu'une telle démarche augure même d'un assouplissement possible des responsables d'Aqmi. Les armes ne suffissent pas à survivre au désert; il faut aussi des médicaments et bien d'autres choses !

Jean Bisson - 23 04 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires