16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 23:01

Les Catholiques célèbrent aujourd'hui l'ascension (1) de Jésus. Pour une majorité de Français, c'est une fête dont le sens religieux serait difficile à expliquer. Normal à notre époque où la religion est limitée à la sphère privée et où ceux qui fréquentent régulièrement les églises ne constituent guère plus de 6% de la population métropolitaine! 

La Bible narre comment le prophète Elie, fatigué de vivre, pria Dieu de le rappeler. Il fut exaucé et emporté au ciel sur un char tiré par des chevaux ailés conduits par des anges eux-mêmes ailés... 

Pour les Chrétiens, Jésus, 40 jours après sa résurrection (2) s'est élevé dans une lumière insoutenable devant ses disciples. Pour un Chrétien, cette ascension de Jésus, est la conclusion logique de son histoire terrestre ! Sa vie, sa mort, sa résurrection culminent en cette solennité. En ce jour, Jésus-Christ, retournant auprès du Dieu-Père, fait entrer avec lui l'humanité, malgré toutes ses faiblesses et ses errances, dans la Gloire divine ! 

Pour autant, le Christ n'est pas absent de leur vie. Il est présent avec ceux qui se rassemblent en son nom; il est présent pour eux dans la Parole évangélique partagée chaque fois que les baptisés la lisent et la méditent;  il est présent dans la réserve eucharistique du tabernacle des églises;  il est enfin représenté par le célébrant, prêtre consacré et qui préside chaque eucharistie.

L'ascension n'est donc pas un abandon des hommes, une désertion du monde par Dieu... Elle souligne seulement la discrétion d'un Dieu qui laisse à l'homme, sa complète liberté. Chaque créature conserve ainsi la faculté de choisir sa réponse.

Après Jésus, Marie, sa mère, - toujours dans la tradition chrétienne - fut, sitôt après sa mort, "emportée au ciel". Cet événement est fêté le 15 août lors de la fête de l'Assomption. 

Je ne peux terminer cette brève sans noter l'ascension du Prophète Mahomet, emporté vivant au Septième Ciel, sous la conduite de l'Archange Gabriel. Il est le seul à en être redescendu, après avoir vu la Paradis, après avoir entendu la voix de Dieu, mais, vraisemblablement, sans L'avoir vu. Car aucun humain ne peut voir Dieu avant d'être passé par la mort.

Jean Bisson - 17 05 2012

1- Du latin "ascendere" signifiant monter. De la même racine, le terme "ascenseur"...

2- Il faut bien comprendre le symbolisme du chiffre 40 (40 jours du déluge, 40 ans d'errance du peule juif au désert avant d'atteindre la terre promise, 40 jours de Jésus au désert avant de commencer sa vie publique, 40 jours entre Pâques (résurrection) et montée au ciel (Ascension), etc.

Partager cet article

Repost 0

commentaires