2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 23:01
Voilà encore un pays que j'ai eu le plaisir de sillonner en voiture, lorsque j'enseignais dans le pays voisin qu'est la Côte d'Ivoire. Une population sympathique et accueillante. De très beaux sites de savanes avec parfois une lionne qui, nonchalente, traverse la piste devant vous sans même daigner vous regarder !
C'est un pays  qui aujourd'hui connaît une situation de graves conflits. Mais là encore le problème est complexe. Dans un pays jusqu'à très calme, un besoin de justice exprimé par les étudiants après la mort d'un d'entre eux, un malaise dû au retour massif de travailleurs rentrés précipitemment de Libye et de Côte d'Ivoire, une rébellion de la garde présidentielle (dont je ne connais pas les motivations précises), un mécontentement des magistrats : voilà autant de composantes qui, avec les informations sur le printemps arabe aggravées par le soutien du Président Campaoré à Khadafi (ce qui divise la population), voilà l'ensemble qui contribue à attiser les divisions actuelles.
Les responsables religieux catholiques sont préoccupés par les récents conflits sociaux qui agitent le pays. Les évêques, dans une récente déclaration ont souligné leur attention à une situation qui, depuis le mois de février dernier, a dégénéré en crise socio-militaire avec grèves et mutineries à répétitions. Ces dernières ont fait des morts, entraîné des pillages de toutes sortes, et plongé le pays dans une grande insécurité. L’Église exhorte les responsables à tout mettre en œuvre pour sauver et protéger la famille afin de lui conserver sa dignité et elle encourage tout dialogue entre les croyants de religions différentes, notamment entre chrétiens et musulmans. Toutes les bonnes volontés doivent s'engager pour la paix et la justice sociale.

Jean Bisson – 02 07 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires