9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 23:01
J'avais déjà fait allusion à la situation des Chrétiens au Moyen Orient, il y a quelques jours (le 28 avril), à l'occasion d'une réunion d'évêques de ces régions. Aujourd'hui je reviens sur ce sujet pour une interview (1) de Mgr Paul-Mounged El-Hachem (2), Nonce apostolique pour le Yémen, le Qatar, le Bahreïn, le Koweït et les Emirats arabes unis, et délégué apostolique en Arabie (Arabie Saoudite et Oman. Ce texte, communiqué par l'agence catholique romaine Zénith, quoique un peu long, mérite d'être en partie communiqué. Il appelle à la nécessité d'un dialogue, et souligne la nécessité de promouvoir le "concept de citoyenneté (qui serait) le plus adapté aux peuples du Moyen-Orient qui sont religieux par nature."  Tout citoyen doit en effet disposer du droit de vivre selon ses propres valeurs religieuses.

Jean Bisson - 10 05 2012

1- Les propos du nonce apostolique émérite libanais ont été recueillis par Mark Riedemann, pour l’émission «Là où Dieu pleure», en collaboration avec l’association internationale: «Aide à l’Eglise en Détresse», (AED). Rome, mardi 23 avril 2012 (ZENIT.org)
2- Mgr P-M El-Hachem, d'origine libanaise, fut professeur en droit islamique à l’université du Latran pendant 29 ans. C’est Benoît XVI qui, sachant l’importance d’avoir de meilleures relations entre chrétiens et musulmans,  l'a nommé nonce dans cette région du monde.
Voici un condensé des propos de Mgr P.-M. El-Hachem:
La majorité des chrétiens vivant dans les pays du Golfe sont des travailleurs étrangers qui constituent un quart à un  tiers de la population. Seul le Liban dispose d'une constitution reconnaissant la liberté religieuse. Partout ailleurs, les Chrétiens sont considérés comme des étrangers; ils disposent du droit de pratiquer discrètement mais n'ont pas le droit d'évangéliser. Le droit de se convertir n'est pas reconnu à un Musulman.
Si l’on constate que la majorité des musulmans désirent vivre en paix et sont modérés, pourquoi n’entendons-nous pas cette majorité s'exprimer alors qu'on n'entend seulement parler des fondamentalistes et des  violences contre les chrétiens?
Il faut que les pays occidentaux aient une meilleure connaissance de l’Islam. Leur comportement et leurs réactions ne doivent pas provoquer et pousser les fondamentalistes et les fanatiques à prendre le pouvoir. Je suis absolument certain que les événements du 11 septembre n’ont pas été approuvés par la majorité des musulmans. C’est une action qui a été menée par des fondamentalistes, des fanatiques comme Ben Laden. Ce fanatisme et cette réaction violente étaient une réponse à l’encontre du comportement de certains pays. L’autre problème qui a affecté dramatiquement le comportement et la mentalité de beaucoup de musulmans, est la question israélo-palestinienne. C’est le cœur du problème.
L’autre facette, ce sont les conséquences de la manière dont l’Etat d’Israël a été fondé et dont les Israéliens se sont comportés à l’égard des Arabes. Si nous regardons l’histoire et l’accueil que les Juifs ont reçu des Arabes lorsqu’ils sont venus au Moyen-Orient avant la fondation de l’Etat d’Israël, nous nous apercevons qu’ils furent accueillis de manière très amicale.
Avant la fondation de l’Etat d’Israël, plus de 500.000 Juifs vivaient en Egypte, plus de 200.000 vivaient à Beyrouth, au Liban, et plus de 300.000 au Yémen, dans une relation parfaitement harmonieuse. Les premiers Juifs qui immigrèrent vers la Palestine reçurent un accueil très hospitalier de la part des Arabes, qui leur vendirent des terres. Ils vivaient dans une coexistence pacifique jusqu’à la fondation de l’Etat d’Israël.
Depuis cette époque, et depuis que les Juifs ont déclaré Jérusalem comme leur appartenant, les musulmans se sont senti humiliés. Tout ceci contribue à creuser un antagonisme plus profond et provoque une radicalisation croissante de l’Islam.
La réponse est la paix. La réponse se trouve dans la proposition qu’a faite le Saint-Siège dès le début : deux Etats pour deux peuples, avec des frontières définies et sécurisées, et la restauration des bonnes relations qu’entretenaient les juifs et les musulmans avant la fondation de l’Etat d’Israël en 1948.
L’idée de sécularisation, normale dans les pays occidentaux, n’est pas actuellement possible au Moyen-Orient. L’idée de sécularisation est un concept qui n’existe pas au Moyen-Orient, ni pour les chrétiens ni pour les musulmans, parce que les peuples du Moyen-Orient sont religieux par nature. Il vaut bien mieux parler de citoyenneté, de "citoyenneté pour tous", concept selon lequel les citoyens ont le droit de vivre selon leurs propres valeurs religieuses. L’Islam n’est pas seulement une religion, c’est à la fois une religion et une culture. Tout acte posé par un musulman a une valeur à la fois religieuse et culturelle. Je n’oublierai jamais lorsque le président du Liban d’alors, Rafic Al-hariri, avant d’être assassiné, avait voulu introduire l’idée que la religion ne devrait être enseignée que dans les mosquées ou les églises. Un des principaux chefs du Hezbollah m’avait dit : « A quoi pense Hariri ? Il veut chasser Dieu du Liban, il n’a pas le droit de faire cela… Dieu a le droit d’être au Liban ».
Faut-il une reconnaissance de la citoyenneté, quelle que soit la tradition religieuse? Reconnaître l’égalité, indépendamment de la croyance religieuse, accepter que tout le monde ait les mêmes droits, devoirs et obligations, reconnus et établis dans la loi de l’Etat, ce serait l’idéal. C’est l'esprit de la Constitution du Liban et c’est pourquoi je pense que le Liban doit être un modèle.
 Je pense que l’autre objectif important pour le monde musulman, aujourd’hui, est de comprendre la démocratie, les droits de l’homme, et de réaliser l’importance de toutes les formes de liberté. Une des grandes décisions du Concile Vatican II qui, selon moi, fut un magnifique acte de courage, a été la déclaration de la liberté religieuse, qui précise que tout être humain a un plein droit d’adhérer à la religion qu’il veut ; c’est important et c’est magnifique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jonas 12/05/2012 09:22


Bientôt, cher monsieur, très peu de chrétiens resterons en Syrie puisqu'à ce jour 50 000  d'entre eux ont quitté la Syrie et au Mali à Tombouctou des chrétiens sont pris comme cibles par des
 islamistes. 


Vous pouvez à Paris avec vos amis enseigner l'amour et la fraternité à des musulmans.

Jonas 10/05/2012 16:10


Mon cher Monsieur.


Prendre comme argent  comptant les déclarations des  resonsables  chrétiens dans les pays arabes et musulmans, démontre que vous n'avez aucune connaissance de leur fragile
situation. Ils sont obligés de faire de telles  déclararions conciliantes pour protéger la vie des chrétiens et de les soustraire à la violence.


Quelques exemples non exhautifs de la situation des chrétiens et de l'intolérance qu'ils subissent en ce mois de mai seulement.


1) En Turquie. Des chrétiens protestent après la diffusion d'une traduction faussée de l'Evangile pour  le rendre "proche des musulmans". Le communiqué fait référence au retrait de mots tels
que "Père" et "Fils de Dieu", remplacés respectivement par  "Dieu" et "représentant de Dieu" etc. Une telle chose concernant le "Coran" aurait été qualifié par vous et les musulmans
d"islamphobie" et de "provocation".


2) Indonésie: Trois lieux de cultes chrétiens fermés abusivement par les autorités de la province d'Aceh qui applique la Sharia. Il s'agit de deux lieux catholiques et un protestant. Vous aurez
trouvé cela avec vos amis musulmans ignoble si cela était arrivé en Occident.


3) Sur la chaîne de TV Al-Hayat. Le Cheikh Mahmoud Amer déclare sans qu'aune personne comme vous ne condamne de tels propos.


"Ce que je dis c'est qu'un musulman n'a pas le droit de voter pour quelqu'un qui s'oppose à l'implantation de la Sharia. Un musulman doit voter pour quelqu'un qui est connu pour faire ses cinq
prières  quotitiennes. Je dis que le sécularisme est un athéisme. Car ça veut dire qu'il n'y a pas de religion dans la vie de tous les jours. C'est la loi des Chrétiens."


Des Coptes fuient l'Egypte et cette tendance à l'émigration s'accentue depuis l'arrivée des islamistes au pouvoir.


-16 000 coptes sont partis pour la Californie


- 8 000 pour les Etats Américains.


-10 000 dans l'Etat de New jersey.


-14 000 en Australie


-17 000 au Canada


-20 000 en Europe ( France-Angleterre-Espagne-Allemagne etc.)


Concernant les Juifs. Je crois que les responsables Arabes chrétiens travestissent la vérité pour plaire aux pouvoirs.


Voilà quelques chiffres concernant les juifs qui ont quitté les pays arabes et musulmans.Lire  le dernier livre de Georges Bensoussan" Juifs en pays arabes de 1850-1975" Vous pouvez
également vous appuyez sur les chiffres de l'ONU.


- Afghanistan: 5 000 aujourd'hui 0


-Algérie: 150 000 aujourd'hui moins de 20


-Egypte: 1 00 000 aujourd'hui moins 50


-Irak: 150 000 aujourd'hui moins de 30


-Iran: 100 000 aujourd'hui 25 000


-Liban: 6 000 aujourd'hui moins de 10


-Maroc: 300 000 aujourd'hui moins de 2 000


-Lybie: 35 000 aujourd'hui 0


-Syrie: 30 000 aujourd'hui moins de 5


-Tunisie: 120 000 aujourd'hui moins de 1 500


-Turquie: 80 000 aujourd'hui moins 20 000 etc.


Plus de 50% sont partis en Israël et le restant dans divers pays dans le monde ou ils ont refait leur vie. Aucun ne se proclame réfugié et se sont intégrés dans les pays d'accueil. Les pays
arabes et musulmans n'ont rien fait de tel pour  les palestiniens et de + depuis l'indépendance des pays arabes  et musulmans ,l'immigration de la population de ces pays se déverse dans
les pays occidentaux pour diverses raison.


Autre mensonge éculé que vous répétez sans vérifications ni  données historiques


Les pays arabes  et musulmans n'ont pas eu besoin du drame du 11 septembre pour s'entretuer . Ils l'ont toujours fait  cela entre eux. L'Occident, les Etats -Unis et Israël ne sont que
des boucs émissaires. Voilà une liste non exhaustive et dans le désordre.


-Le règne de Saddam Hussein a fait 600 000 morts + la guerre contre l'Irak 1 million de mort. Les chrétiens ne sont pour rien.


- La guerre entre les deux Yémen avec la complicité de l'Egypte et de l'Arabie saoudite a fait 300 000 morts Les chrétiens ne sont pour rien.


En 1965 en Indonésie, le pouvoir de Soekarno a massacré entre 650 000 et 800 000 musulmans. Les chrétiens ne sont pour rien.


-Au Soudan laguerre entre Le Sud chrétien et le nord musulman a fait en 25 ans 2 millions de morts. Les chrétiens ne sont même pas intervenus pour protéger les chrétiens du sud comme les 300 000
morts du Dafour.


-En 1982 le père du dictateur Bachar el-Assad, hafez a massacré + de 35 000 "Frères musulmans àa Hama. Le fils fait de même actuellement en Syrie Les chrétiens ne sont responsables de
 rien.-


- La guerre civile algérienne à fait + de 200 000 morts dans les années 1990. Les chrétiens ne sont pour rieN


-La guerre civile au Liban a fait + de 150 000 morts les pays occidentaux n'y sont pour rien.


En 1970, "septembre noir" le roi Hussein de Jordanie a massacré + de 20 000 palestiniens. Les chrétiens ne sont pour rien


La guerres en Somalie depuis + de 20 ans les chrétiens n'y sont pour rien.


- La guerre de la Turquie contre les Kurdes qui a fait jusqu'à présent 46 000 morts et l'occupation de Chypre nord ; Les chrétien n'y sont pour rien.-


la guerre entre le Maroc et l'Algerie dans les années 1960. les chrétiens n'y sont pour rien etc. Voir la Lybie-Bahreïn- Emirats du Golfe-Arabie
saoudite-tunisie-Pakistan-Afghanistan-Tchetchénie-Daghestan-etc.


Je crois Monsieur, que votre aveuglement et aveuglément vous empêchent de regarder la réalité en face.


Votre connaissance du monde arabe s'arrêtre au Couscous et au thé à la menthe.


Bien à vous.


 

JeB 11/05/2012 17:52



Cher Monsieur,


Si vous considérez les déclarations des autorités religieuses en responsabilité dans les pays arabes et diffusées par le Vatican comme
de simples tactiques conciliantes pour protéger la vie des Chrétiens, c'est de votre point de vue. Vous y opposez la longue et désolante liste de toutes les vicissitudes subies par les Chrétiens
dans les dernières décennies. Mais quelles solutions proposez-vous concrètement pour faire avancer la cause de la paix?


Je pense que ces Chrétiens qui, malgré les dangers courus, restent sur place, doivent effectivement composer pour continuer à vivre
chez eux. Qu'ils soient obligée souvent de s'adapter aux circonstances ne les empêchent pas de réfléchir, de tisser des liens, de préparer l'évolution nécessaire à un avenir interreligieux
pacifié et respectueux. Pour eux c'est aussi cela leur quotidien.


Vous pensez que ma "connaissance du monde arabe s'arrête au Couscous et au thé à la menthe". Merci pour cet aimable jugement
!


Permettez-moi de penser différemment et de soutenir tous  dialogues, tous contacts et toutes initiatives avec les Musulmans
modérés, en France et au Moyen Orient. Haine et violence, peur et mépris ne seront jamais mes armes.


Jean Bisson - 11 05 2012