10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 09:25

Ce 10 mai 2011 est riche de deux commémorations !

C'est en effet la sixième « Journée internationale » consacrée à l'abolition de la traite négrière et de l’esclavage. En France, c'est la dixième... car notre pays avait, dès le 10 mai 2001, marqué nationalement cette journée avant qu'elle ne devienne mondiale.

Cette journée n'a d'intérêt que pour constater que, de par le monde actuel, bien des personnes sont aujourd'hui encore réduites aux pires formes d’exploitation. Les victimes de la traite sont encore légion : pas plus tard qu'hier, une chaine de TV rapportait le démantèlement à Paris d'un atelier clandestin de couture où travaillaient quelques chinoises, véritables esclaves. Ne parlons pas de l'esclavage sexuel, commerce toujours aussi vaste et tristement lucratif pour ceux qui vivent de ce déshonorant trafic.

C'est toujours une question de dignité de la personne humaine qui est en cause. Il est indispensable de rester très ferme sur ce point.

 

La seconde commémoration, c'est celle du 30ième anniversaire de l'élection de François Mitterrand à l’Élysée. La gauche au pouvoir, tout était permis. Les réalités sont cruelles car les espérances déçues sont toujours amères. Il y eut pourtant des progrès sociaux, des réussites culturelles, et, surtout, une belle avancée vers une Europe plus unie...

 

Ces deux commémorations ont en commun, me semble-t-il, la même conclusion : rien n'est jamais acquis, il faut sans cesse, avec volonté et même obstination, remettre sur le métier les beaux principes et les généreuses idées ! Le combat est une lutte au quotidien et de chaque citoyen !

Il faut nous en souvenir tout au long de cette année puisqu'elle prépare les importantes élections du printemps 2012. C'est sur des valeurs, des principes, c'est sur une politique de justice et de respect mutuel que nous devrons choisir celle ou celui qui, pour 5 ans, conduira notre pays !

Jean Bisson – 10 05 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires