7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 23:02

La HALDE, haute autorité de lutte contre les discriminations, est présidée par Jeannette Bougrab.  Le journaliste Aphatie l'a invitée sur RTL, il y a quelques jours, et il n’a pas manqué de l’interroger sur les expulsions de Roms. Les expulsions ? Ni pour ni contre, ce n’est pas dans le cadre de son travail. Elle reconnaît par contre les discriminations dont sont victimes les gens du voyage. Parfait. Chacun sa sphère : Si d'aventure le Ministre Hortefeux est interrogé, il pourra répondre que la Halde est "dans son rôle", comme les évêques le sont quand ils interviennent sur la question. Et le Président Sarkozy qui a nommé Mme Bougrab, n'aura rien à reprocher à ses ami(e)s dévoué(e)s.

Le journaliste bifurque ensuite sur le «Quick halal» : est-ce de la discrimination ? Et la Présidente Bougrab de répondre qu’elle préfère la gastronomie française et , malgré ses origines, qu’elle est tout à fait capable de se pâmer devant un «tournedos Rossini» !

N’a-t-elle pas totalement raison ? Pourquoi aller manger dans un Fast-Food alors que les restaurants classiques de notre Hexagone vous offrent les charmes d'une prestigieuse gastronomie française ? La réponse, c’est que les mangeurs de hamburgers - halal ou non - n’ont pas les moyens de se payer un tournedos au foie gras dans un restaurant étoilé !

Halal ou non, je gage que quiconque mange à ma table, serait incapable de faire une différence gastronomique entre ces deux types de viandes. Et qui oserait dire qu’un méchoui au Maghreb n’est pas un régal ou qu'un tagine de Fes n'est pas divin ? Il y a en France des restaurants «cacher», des restaurants chinois, des restaurants issus de toutes les cultures du monde, sans oublier les Antilles … Pourquoi s’offusquer du développement de restaurants «halal» alors que six millions de Français sont de culture musulmane ?

Jean Bisson – 08 09 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires