24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 23:03

Deux humoristes qui, quotidiennement, intervenaient sur les ondes de «France INTER» (*), chaîne publique, viennent d’être licenciés. Le directeur de la chaîne, M. Hesse, pourtant jusqu’alors connu pour sa compétence et son impartialité, a trouvé qu’ils étaient allés trop loin dans leur impertinence politique. C’est vrai qu’ils ne manquaient pas d’étriller le pouvoir, ministres et président étaient leurs cibles de prédilection, et ils y mettaient tout leur talent. Et ce talent était immense. Un véritable esprit français, esprit frondeur, et mots piquants. Mots qui faisaient mouche. Le pouvoir n’appréciait pas. L’autorité a tranché. Aux temps de la royauté, cette impertinence était l'apanage du "fou"... (le fou du roi avait touys les droits !)

Je suis de ceux qui regrettent que cet espace de liberté se soit refermé. C’était pour moi la preuve que la France était un pays de liberté.  C’est la liberté d’expression  de tout citoyen qui est bafouée. La liberté de caricaturer les politiques n’est pas d’hier… C’est vrai qu’un  certain Victor Hugo, pour avoir osé écrire ce qu’il pensait de « Napoléon le petit », avait dû – par prudence – s’expatrier d’abord en Belgique, puis à Guernesey, île britannique…

Le monde occidental s’est offusqué que des Islamistes intégristes condamnent les auteurs des caricatures du Prophète et fondateur de l’Islam. Condamnation par certains ingrétistes au nom de Dieu …

Mais interdire d’antenne des caricaturistes politiques, ne relève-t-il pas de la même sottise ? Condamnation au nom du respect dû aux Princes qui nous gouvernent ?

Combien de clubs de chansonniers parisiens faudra-t-il fermer dans la foulée ???

Au revoir humoristes et libertaires… Merci pour vos bons mots, même si je ne partageais pas toujours vos  points de vue, du moins j’appréciais, à travers vos pointes, de vivre dans un pays de liberté d’expression.

A partir d’aujourd’hui, je vais faire vérifier mes « libres propos », qui de ce fait ne seront plus que des propos autorisés… Mais par qui les faire autoriser ??? Je n’ai pas encore la réponse !

Jean Bisson – 25 06 2010

(*) J'avais écrit "France 2", mais les lecteurs ont rectifié d'eux-mêmes ...)

Partager cet article

Repost 0

commentaires