17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 23:01

Jour après jour, la campagne pour les très prochaines élections présidentielles me déçoit. Certes les deux leaders ferraillent dur; les sondages dont on nous rebat les oreilles les donnaient hier à égalité pour le premier tour. L'étonnement réside en ce que les trois suivants - Madame Lepen, M. Mélenchon et M. Bayrou - soient tous trois entre 10 et 15% d'intentions de vote. Tout se jouera donc au second tour où s'affronteront, c'est à peu près sûr, le Président sortant et le candidat de la gauche socialiste. Un élément pourrait encore bouleverser ce premier tour: ce serait un très fort pourcentage d'abstentions dès le premier tour. Mais alors ce serait bien cruel pour la République d'être abandonnée par une partie de ses citoyens!

Evidemment tout se jouera, au second tour, sur la manière dont s'opèreront les reports de voix. Il semblerait que, même dans le clan Chirac, les choix de vote soient très partagés et que seule Mme Bernadette Chirac voterait pour le sortant!

Depuis quelques jours, j'entends M. Sarkozy jouer les modestes et adopter un ton plutôt modéré, à l'opposé de ses Ministres et amis qui encensent son règne sans modération. A l'opposé, j'entends M. Hollande s'époumoner et parler de plus en plus fort... Est-ce la peine de vociférer quand on pense avoir raison?

Dans mes classes, quand le ton parfois montait, je m'efforçais de parler plus bas, de sorte que mes élèves se sentent contraints à baisser eux-mêmes le ton... Parfois j'interrompais même mon cours, et alors, sans même le requérir revenait de lui-même le silence. J'ai vu utiliser ce même stratagème dans une église lors d'un mariage. Enervé par le brouhaha, le célébrant a quitté le siège présidentiel et il est reparti ostensiblement à la sacristie, jusqu'à ce qu'on le rappelle; son retour, effectué dans un silence magiquement retrouvé, n'en fut que plus saisissant !

Pour en revenir aux Présidentielles, tout se jouera au second tour. Et deux facteurs seront alors déterminants dans le duel final: comment se feront les reports? Et n'y aura-t-il pas de très nombreuses abstentions?

Il faut que les électeurs aillent au bout de leur devoir de citoyen. Si l'on n'est pas d'accord, on vote blanc, mais on vote, parce que voter fait partie du devoir citoyen.

Jean Bisson - 18 04 2012 

Partager cet article

Repost 0

commentaires