20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 23:01

Je reçois ce message sur l’avenir de notre approvisionnement en électricité. Le gouvernement et nos élus sont-ils en train de nous préparer une nouvelle arnaque ? On peut le craindre en lisant le message ci-dessous. On ne peut ignorer les « recommandations » internationales et européennes sur la liberté du commerce… Mais il est vrai qu’après les auto-routes, qu’après les PTT, qu’après la SNCF et combien d’autres services publics démantelés et livrés à la concurrence, les vrais et seuls bénéficiaires de ces dépeçages sont les actionnaires des nouvelles entreprises privées. En France, les plus grosses fortunes ont augmenté en 2009 de 25%. Enorme et totalement écoeurant pour le petit contribuable !

La mise à mort du monopole EDF, ne sera qu’une nouvelle étape de la mise à disposition des services publics au profit de quelques privilégiés. Que chacun, sensibilisé à cette nouvelle étape, suive avec attention ce qui va se passer et en tire, aux diverses prochaines élections, les conséquences logiques !

Jean Bisson – 21 07 2010

 

PS: Sur cette question, il me semble que l'UFC Que Choisir s'est déjà exprimée ... Ce n'est pas mon domaine favori, c'est l'espace de mon épouse.


Reçu le message ci-dessous qui circule sur la toile :

Au fait, les fameux compteurs qui devraient être installés bientôt et qui devraient nous être facturés au prix très très fort : vers les 300 €, et qui, de surcroît, ne seraient pas fiables : il ne faudra rien signer. On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux compteurs, et de les changer : par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces compteurs. Attention aux signatures : aucune, même pour la réception de travaux etc.

 

LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE !
À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DEJA PRODUIT POUR LE GAZ. NE LAISSONS PAS FAIRE !

 

Depuis juin 2010, les parlementaires ont entre les mains l’avenir du service public de l’électricité. En effet, a débuté dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale l’examen du projet de loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le gouvernement.

Le principe en est simple : constatant que la concurrence ne fonctionne pas - plus de 96 % des Français restent fidèles à l’opérateur historique (EDF)-, le gouvernement a décidé de la créer artificiellement .

Si la loi passe, à partir du 1er janvier 2011, EDF aura obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production d’électricité. Un véritable hold-up! Les fournisseurs d‘électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu’ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires.

Dans le monde de la "concurrence libre et non faussée", n’est-ce pas une première que d’obliger une « entreprise d’Etat », à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité ? »

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires