6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 23:01

Les veuves, dans les premiers temps de l’Eglise, disposent d’un statut social particulier comme en témoigne ce texte peu connu, que l’on trouve dans la Première Lettre pastorale de St Paul à son jeune disciple Timothée d’Ephèse (1 Tim 5, 3-15) : « Honore les veuves, celles qui le sont réellement. Si, en effet, une veuve a des enfants ou des petits-enfants, c'est à eux en premier d'apprendre à pratiquer la piété envers leur propre famille et à payer de retour leurs parents. Voilà, certes, qui est agréable aux yeux de Dieu. Quant à celle qui est réellement veuve, qui est demeurée tout à fait seule, elle a mis son espérance en Dieu et persévère nuit et jour dans les supplications et les prières. Par contre, celle qui ne pense qu'au plaisir est morte, quoique vivante. Voilà aussi ce que tu dois prescrire, afin qu'elles soient irréprochables. Si quelqu'un ne prend pas soin des siens, surtout de ceux qui vivent dans sa maison, il a renié la foi, il est pire qu'un incroyant.


Une femme ne sera inscrite au groupe des veuves que si elle est âgée d'au moins soixante ans et n'a eu qu'un mari. Il faut qu'elle soit connue pour ses belles oeuvres : qu'elle ait élevé des enfants, exercé l'hospitalité, lavé les pieds des saints, assisté les affligés, qu'elle se soit appliquée à toute oeuvre bonne. Quant aux jeunes veuves, tu les écarteras. Car, lorsque leurs désirs les détournent du Christ, elles veulent se remarier, encourant ainsi le jugement pour avoir rompu leur premier engagement. De plus, comme elles sont désoeuvrées, mais encore bavardes et indiscrètes, elles parlent à tort et à travers. Je veux donc que les jeunes veuves se remarient, qu'elles aient des enfants, dirigent leur maison et ne donnent aucune prise aux médisances de l'adversaire. Car il en est déjà quelques-unes qui se sont égarées en suivant Satan. Si une croyante a des veuves dans sa parenté, qu'elle les assiste; il ne faut pas que l'Eglise en ait la charge, afin qu'elle puisse assister celles qui sont réellement veuves. »


Il y aurait beaucoup à réfléchir et à commenter sur ce texte, à la fois infantilisant la femme et ne lui laissant guère que la seule possibilité d’un remariage ou d'une marginalisation sociale… Mais il faut se mettre dans le cadre sociétal d’il y a 20 siècles, et en milieu oriental… En ces temps-là, toute femme, comme l’enfant et l’étranger, est considérée comme un élément mineur (sans droit) et qui a donc besoin de protection, cette protection ne pouvant venir que d’un homme, citoyen, et ayant des revenus.


Mais ce que l’on peut constater, c’est que les veuves avaient malgré tout une place dans la société civile comme dans l’église !

 

Autre remarque importante : dans la tradition biblique de l’aumône, quatre droits sont prescrits en faveur des veuves :

 - la dîme annuelle (le dixième de ses revenus devant être reversé aux pauvres),

 - le droit des veuves indigentes à glaner (le blé) et à grapiller (le raisin).

 - le devoir d’inviter «la veuve, l’orphelin et l’étranger» aux banquets des jours de fêtes religieuses.

- l’obligation de distribuer une partie de ses biens aux pauvres en fonction de sa richesse.

 

C’est en l’évangile de Luc qu’on lit (4, 25-26): « En toute vérité je vous le déclare, il y avait beaucoup de veuves en Israël aux jours d’Elie, quand le ciel fut fermé trois ans et six mois  (1) et que survint une grande famine sur tout le pays ; pourtant ce ne fut à aucune d’entre elles qu’Elie fut envoyé, mais bien à une veuve de Sarepta ». (2)

 

L’obole de la veuve ; en Marc (12, 40-42) et en Luc (21),n’est-ce pas l’occasion pour Jésus de souligner que la valeur de toute offrande doit être considérée en fonction de la richesse réelle de chacun… En ce sens, la piécette de la veuve représentait beaucoup (peut-être tout ce dont elle disposait...).

 

Ainsi les veuves, disposaient-elles dans la culture orientale d’une considération sociale particulière.  Mais qu’en est-il aujourd’hui dans la diversité du monde ? Les veuves ne sont-elles pas victimes de l'individualisme ambiant qui prévaut largement, du moins en Occident ?

 

Jean Bisson – 07 09 2010


(1)  3 ans 1/2 représente la moitié de 7… Ce temps, déjà indiqué en Daniel 7, 25 et 12, 7 et en d’autres textes bibliques de l’Ancien Testament, semble représenter le temps symbolique de l’épreuve, mais une épreuve qui n’irait pas à son terme.

 

(2)     Sarepta, au temps d’Elie, était une ville phénicienne,  à 15 kilomètres au sud de Sidon, en pays païen. En pleine famine, cette veuve, qui vivait avec son fils, ne lui disposait plus que de quoi faire un repas. Elie, voyageur et pour la veuve un étranger, après lui avoir demandé à boire lui demande à manger. La veuve lui répond : « L’Eternel, ton Dieu, est vivant ! Je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Je vais rentrer et préparer cela pour moi et pour mon fils. Nous mangerons, après quoi nous mourrons. »

 Elie lui réitéra sa demande : « Sois sans crainte. Prépare-moi d’abord un pain et tu me l’apporteras. Tu en feras ensuite pour toi et ton fils. Car ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : le pot de farine ne s’épuisera pas, la cruche d’huile ne se videra pas, jusqu’au jour où l’Eternel enverra la pluie sur la surface du sol. » 

 La veuve de Sarepta crut en la parole d’Elie. A travers cette narration, ne doit-on pas retenir cette invitation à oser le geste du don, à oser croire en l’autre et surtout en l’étranger ou en l’étrangère…

En notre temps où, de France, on expulse volontiers des "étrangers", n’est-ce pas une parole particulièrement d'actualité pour un chrétien? L’autre, l’étranger, le Rom ou le Musulman n’est pas d'abord une menace. De cette crainte, la foi peut nous délivrer en nous faisons prendre conscience que dans toute relation humaine, existe une tierce présence : celle du Créateur.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ORRCC 01/08/2017 12:27

Chers internautes,

Après la 9eme édition du FIC (Forum International sur la Cybercriminalité) qui s’est tenu les 24 et 25 janvier 2017 à Lille, plusieurs résolutions ont été prises. En effet l’internet est devenu un vecteur de communication d’une puissance jamais atteinte. Ces aspects positifs ont cependant un revers. La facilitation dans un total anonymat, de nombreuses formes de délinquance telles que : l’escroquerie, l’usurpation d’identité, vols de numéros de cartes bancaires, piratage ont été développé.
Il existe en France comme dans les autres pays de nombreuses victimes. Face à cette menace, il a été donc décidé d’accroître la coopération entre toute victime ayant porté plainte et les acteurs de lutte contre la cybercriminalité (ORRCC) Organisation Régionale de Répression Contre la Cybercriminalité dans l’anonymat total afin que ces réseaux soient démantelés.
Toute victime ayant porté plainte avec preuve à l’appui et qui a collaboré avec les agents assermentés de l’ORRCC afin que ses escrocs soient arrêtés sera remboursée et dédommagée, alors nous demandons à toute personne ayant été victime de quelque nature d’avoir le courage de porter plainte car il est encore possible pour eux de récupérer ce qui leur a été frauduleusement soutiré

Adresses mails : orrcc@mail.com / orrcccontact@yahoo.com

Faites-nous confiance et nous allons vous redonner vie !!!

OCLCTICBEFTI 25/07/2017 19:20

Il nous a été donné de constater la recrudescence de nombreuses attaques ciblant les particuliers mais aussi les entreprises et les administrations. Elles visent à obtenir des informations personnelles afin de les exploiter pour arnaquer, portant préjudices aux internautes. Internet est un espace de liberté où chacun peut communiquer et s'épanouir. Les droits de tous doivent y être respectés, pour que la « toile » reste un espace d'échanges et de respect. Pour remédier à ces pratiques malsaines, l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) et la Brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI) créés par les pouvoirs publics sont à la disposition des populations victimes de toutes les formes de criminalité sur internet. Une seule adresse pour signaler que vous êtes victimes d’une arnaque.
ADRESSE MAIL : internet_signalement_gouv_france@mail.com

ORRCC 05/06/2017 13:58

Chers internautes,

Après la 9eme édition du FIC (Forum International sur la Cybercriminalité) qui s’est tenu les 24 et 25 janvier 2017 à Lille, plusieurs résolutions ont été prises. En effet l’internet est devenu un vecteur de communication d’une puissance jamais atteinte. Ces aspects positifs ont cependant un revers. La facilitation dans un total anonymat, de nombreuses formes de délinquance telles que : l’escroquerie, l’usurpation d’identité, vols de numéros de cartes bancaires, piratage ont été développé.
Il existe en France comme dans les autres pays de nombreuses victimes. Face à cette menace, il a été donc décidé d’accroître la coopération entre toute victime ayant porté plainte et les acteurs de lutte contre la cybercriminalité (ORRCC) Organisation Régionale de Répression Contre la Cybercriminalité dans l’anonymat total afin que ces réseaux soient démantelés.
Toute victime ayant porté plainte avec preuve à l’appui et qui a collaboré avec les agents assermentés de l’ORRCC afin que ses escrocs soient arrêtés sera remboursée et dédommagée, alors nous demandons à toute personne ayant été victime de quelque nature d’avoir le courage de porter plainte car il est encore possible pour eux de récupérer ce qui leur a été frauduleusement soutiré

Adresses mails : orrcc@mail.com / orrcc@francemel.fr

Faites-nous confiance et nous allons vous redonner vie !!!

VERNA 27/04/2017 20:54

Salut chers internautes,

Je suis Kelly VERNA, étudiante en BTS Assistant Manager à Saint-Etienne. Cette année, je dois effectuer un stage à l'étranger. J'ai donc décidé de partir à Malte avec 3 amis de ma classe. Nous avions trouvé un logement sur un groupe Facebook : "Français à Malte". Nous avions alors posté une annonce décrivant notre besoin de logement pour 2 mois : du 07 Mai au 11 Juillet 2017. Suite à cette annonce, nous avons été contacté par une femme s''intitulant "Lynn Michelle Tungate". Elle nous a proposé un logement à Malte, incluant des photos et vidéos. Suite à plusieurs échanges, nous avons signé un contrat qui est bien évidemment faux, malheureusement je l'ai remarqué trop tard. Suivant la procédure décrit dans le contrat, nous avons effectué un premier virement de 1000€ pour la caution, le 02 Mars 2017. Puis nous devions en suite régler le premier mois de la location ; 1000€. Un de mes 3 amis a effectué un virement de 250€ le 28 Mars 2017. Mes deux autres amis et moi-même devions effectuer chacune un virement de ce même montant. Soit 4 x 250€ = 1000€. Mais nous avons découvert avant qu'il ne soit trop tard, que, cette femme dénommée Lynn Michelle Tungate s'avère être une arnaque vivante. Nous avons découvert par le biais d'une amie de ma classe, à qui elle propose le même logement sous une adresse postale différente à chaque fois. Évidemment, elle change de compte Facebook pour ne pas se faire remarquer. Nous avons 2 RIB de comptes bancaires différents, le premier virement était sous le nom de "Abdulhayyu Hamisu Lawal" étant dans une banque "Deutsch Bank" à Mannheim, Allemagne. Le deuxième virement, fait par mon ami, était sous le nom de "Lynn Michelle Tungate" dans la banque "Santander Consumer Bank" à Mannheim également. Pour arrêter cette saigné nous avions donc contacté un officier de la police judiciaire qui nous a aidé à déposer une plainte au niveau de l’ORGANISATION INTERNATIONALE DE POLICE CRIMINELLE-INTERPOL qui nous a aidé à se faire rembourser. Nous ne sommes certainement pas ses premières victimes donc nous demandons à toute personne victime de contacter cette Organisation pour que justice soit faite.

Email : oipc_i@yahoo.com / oipc-i@perso.be

Merci pour votre lecture,

Cordialement

ODELETTE GRIMARD 25/03/2017 02:42

Salut à toutes et à tous

J’ai été victime d’une escroquerie mais avec l’aide du service de la recherche en cybercriminalité Interpol mondial nous avions pu mettre la main sur mon escroc et j’ai été remboursée

Email:service_recherche_cybercriminalite_interpol_mondial@outlook.fr / service_de_recherche.en_cybercriminalite_inter@mail.com

Je réponds au nom de Odelette GRIMARD veuve de 52 ans j’habite dans le 69 Montmelas-Saint-Sorlin, l’été dernier sur la plage de Montpelier j’ai fait la connaissance d’un monsieur qui s’appelait JEAN BOURGEAU qui était veuf aussi, un monsieur très beau élégant romantique. Nous nous sommes échangés les coordonnées et quelques mois, naitra la flamme d’amour. C’est un monsieur qui prétend intervenir dans la réalisation des chemins de fer en Afrique et qui venait passer ses vacances en Europe et avec toutes les photos qu’il m’a montrées j’ai cru en lui et la confiance s’installa. Quand bien même il était parti en Afrique pour reprendre service, on s’appelait, s’écrivait et partageait nos peines. Il m’avait parlé d’un projet d’achat de bateau qui servirait de balade en mer à titre commercial. Un soir tout confus il m’appela pour m’informer qu’il avait besoin de moi et qu’il lui manquait un peu de sous pour la réalisation du projet et pour preuve qu’il me mettra en contact avec le vendeur. Le lendemain très tôt il m’envoya le numéro et après une longue discussion au téléphone avec ce présumé vendeur je décidai de lui envoyer de l’argent. Dans cette affaire il m’a soutiré au total 21000€ avant que je ne me rende compte que c’était un imposteur. En réalité ce monsieur appartient à un réseau d’escroc et son objectif est de gagner la confiance des honnêtes citoyens afin de les escroquer. J’ai déposé une plainte à la brigade de recherche en cybercriminalité. Grace aux différents mails que nous avions échangés, les bordereaux de transfert de fonds, les différentes adresses et les contacts téléphoniques, ces valeureux hommes ont pu mettre la main sur ce réseau et avec l’aide de mon avocat, j’ai été remboursé. Je voudrais partager ma peine et en même temps la joie qui m’anime avec vous et passer par ce canal pour demander à tous ceux qui ont été victime d’une escroquerie de quelque nature d’avoir le courage de porter plainte afin que justice soit faite et que ces escrocs qui font des victimes chaque jour soient trainés devant la justice et répondent de leurs actes, je vous remercie.

Email:service_recherche_cybercriminalite_interpol_mondial@outlook.fr / service_de_recherche.en_cybercriminalite_inter@mail.com

Cordialement à vous