28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:02

J’aurais dû commencer par Judith…car le « Livre de Judith » précède dans l’Ancien testament, celui d’Esther ! Je ne vous résumerai pas l’histoire de ce personnage, mais je vous engage, si vous disposez d’une Bible, à vous y reporter…

Voilà encore une femme qui, par sa détermination et son habileté, va réussir à éviter au peuple d’Israël que ne s’abattent sur lui des catastrophes. Mais s’il est clair que Judith n’est qu’un instrument entre les mains du Tout-Puissant, c’est bien par elle,  et grâce à elle, que Dieu intervient - pour le croyant – comme si le Dieu d’Abraham choisissait de préférence les faibles mains d’une femme pour réaliser ses œuvres.

Aujourd’hui, on peut comprendre que l’esprit de nombreux Israéliens, nourris de tels textes, et les interprêtant au premier degré (cf le discours d’Alchior, in Ju  5, 5-21), puisse attendre de mains humaines la suprêmatie du « peule élu » sur le reste du monde ! (Voir aussi la prière de Judith in Ju 9, 2-24).

Comment, au 21ième siècle, ne pas comprendre qu’il est indispensable de prendre le recul du temps et de la sagesse de plus de 20 siècles de culture et de réflexion humaines, pour comprendre que les conflits ne sont pas le fruit de la volonté divine, mais au contraire le fruit vénéneux des ambitions humaines et donc le règne du mal !

Jean Bisson -   29 06 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires