17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 23:03

TSIPPORA (ou Séphora) est une noire, fille de Jéthro, le chef religieux de Madiane. Moïse, quoiqu’élevé comme un prince à la cour d’Egypte, n’ayant pas supporté le sort réservé aux esclaves hébreux sur les chantiers pharaoniques, avait tué le haut dignitaire de l’Empire chargé des chantiers officiels ; il avait dû fuir hors de l’Egypte. C’est dans sa fuite solitaire à travers les déserts, qu’il atteint un jour, en loques et mourant de soif, le pays de Madiane. Il y sera accueilli par Jéthro qui le dotera d’un petit troupeau. La jeune, belle et intelligente Tsipporah allait vite séduire Moïse, devenir son épouse et assurer sa descendance !

Un merveilleux petit livre de Marek Halter évoque cette femme dotée de toutes les qualités et d’un fier caractère ; elle accompagnera Moïse et associera son nom à la mission de son époux : sortir le peuple hébreu de la captivité et lui faire traverser les 40 ans de désert. (1)

 MYRIAM, la Prophètesse. Dans l’Exode (15, 20), immédiatement après le chant de Moïse remerciant Dieu du passage miraculeux de la Mer Rouge « à pieds secs », alors que les eaux viennent de se refermer sur les chars de Pharaon, c’est la prophétesse Myriam (sœur d’Aaron et de Moïse) qui reprend le chant de reconnaissance avec la même interpellation : « Chantons le Seigneur, il a fait des merveilles, il a jeté à l’eau cheval et cavalier ! ». Elle agit ainsi en véritable prêtresse qui entraîne le groupe des femmes et leur donne un véritable statut religieux.

RAHAB, qui connaît cette aubergiste ? Dans le livre de Josué (Jos 2, 1-24), c’est grâce à Rahab, aubergiste si l’on en croit l’historien Flavius Josèphe, prostituée selon le récit biblique, que des messagers d’Israël (ou espions, toujours selon la Bible) seront protégés dans la ville de Jéricho. Rahab reconnaît en eux des «envoyés de Dieu». Elle les aide donc à réussir leur mission et à s’échapper en utilisant une corde pour descendre des remparts… Une femme courageuse qui prend des risques et qui s’engage politiquement pour le service d’Israël !

Voilà trois femmes de fort caractère dont on ne peut nier qu’elles tiennent des places exceptionnelles dans la vie politico-religieuse de leur époque.

(1) « Tsippora », roman de Marek Halter (collection Pocket > « la Bible au féminin »)- à lire !

 Jean Bisson – 18 05 2010  (La semaine prochaine > Ruth)

Partager cet article

Repost 0

commentaires