30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 23:02

Une réunion du Fonds monétaire international (FMI) et des états-majors  des banques centrales du monde s’est tenue à la mi-octobre à Shanghaï (Chine).  Craintes de guerre des changes, éventualité de conflits sur le yuan, de fragilité de la reprise économique dans les pays développés, notamment en Europe, tels étaient les rubriques de l’ordre du jour.

On y a débattu des mesures à prendre pour renforcer la reprise après la crise financière mondiale et pour consolider le système financier international. Il s’agissait de préparer le sommet du prochain G20 prévu pour les 11 et 12 novembre à Séoul.

« Ces discussions se tiennent en effet dans un climat de tension grandissante autour de "la guerre des changes" que se livrent actuellement la plupart des grandes économies. Une "guerre" qui se joue essentiellement entre la Chine et les Etats-Unis, ces derniers accusant Pékin de profiter de la faiblesse de sa monnaie pour conquérir des parts de marchés à l'extérieur. La Chine a de son côté tancé les Etats-Unis la semaine dernière en accusant les Américains de faire porter à Pékin la "responsabilité de leurs difficultés économiques internes", écrit un spécialiste des débats financiers.

C’est un enjeu de l’équilibre financier mondial qui se joue ainsi entre les divers pôles financiers que représentent le dollar USA, le yen japonais, le yuan chinois, le franc suisse, la livre anglaise et l’euro européen…

Si une guerre économique reste possible, il n’y aura jamais de guerre des monnaies… Aucune banque internationale ne met tous ses avoirs sur un même cheval ! C'est du moins mon humble avis.

Jean Bisson – 31 10 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires