21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 23:01

Cette année, dans l’Église, certains se mobilisent, y compris quelques évêques, ce dont je me réjouis fort, pour soutenir un acte de désobéissance vis à vis d'Israël ! Il s'agit d'engager 10 bateaux européens, de les « armer » (c'est le terme de marine pour dire non pas de les remplir d'armes, mais de tout ce qui est nécessaire à son voyage) pour se rendre à Gaza et y apporter aux Palestiniens médicaments, matières premières, etc. Le CCFD et la Cimade participent à l'envoi du bateau français.

N'oublions pas que les Israéliens, depuis 5 ans, ont isolé la bande de Gaza et en empêche tout ravitaillement qui ne transiterait pas par Israël. Ce blocus est condamné par l'ONU et le Conseil de Sécurité a renouvelé cette condamnation par le vote de la résolution 1860 du 8 janvier 2009.

Gaza, sur son étroite bande territoriale, abrite 1 million et demi d'habitants, privés de toutes communications et de tous biens de consommation courante, tant en alimentation qu'en pharmacie et qu'en biens culturels.

Certes le Hamas n'est pas une légion d'Anges ! Mais c'est le peuple entier, femmes, enfants, vieillards, malades et handicapés qui sont pris en otages !

L'an dernier, la flotte de guerre israélienne a empêché tous les bateaux de la flottille d'aborder à Gaza ; et l’arraisonnement du bateau turc a fait une dizaine de morts parmi les civils présents ! Les autres embarcations ont dû décharger leur cargaison en Israël pour que ce pays puisse contrôler tout ce qui entre à Gaza. Cela met des mois, voire des années, et n'arrive souvent qu'après péremption …

L'appel à une pression diplomatique changera-t-elle le cœur endurci des dirigeants israéliens ? On peut en douter. Car les Israéliens ont de très forts arguments qui s'appellent argent, moyens techniques, forces armées et navales, et bombe atomique !

Puisse la flottille 2011 de solidarité au peuple de Gaza se dérouler sans faire de morts et qu'elle contribue à sensibiliser Israël sur la nécessité incontournable d'une justice concrète vis-à-vis de son voisin. La paix ne se construira jamais contre le voisin palestinien, mais seulement dans un voisinage respectueux. On en est encore bien loin. 

Jean Bisson – 22 06 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires