15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 00:02

Politiquement, le week-end dernier aura été bien animé en France. Samedi, le Président Sarkozy, sans avoir pris le temps de s’asseoir à un seul repas à Séoul où il accédait, pour un an, à la présidence du G20, a congédié le gouvernement qui gérait la France depuis son élection à l’Elysée. Le jour même, il renommait M. Fillon Premier Ministre. On savait donc déjà que la politique ne changerait pas de direction.

Le nouvel-ancien chef du gouvernement tentera certainement de prendre plus d’autonomie par rapport à l’Elysée. Le Président de la République éprouve le besoin d'être plus libre. Il doit remplir prioritairement deux objectifs : 1- préparer et lancer la prochaine campagne présidentielle de 2012 (dans 18 mois…), 2- être plus disponible pour assumer l’animation, pendant un an, de la politique économico-financière du G20. Cette dernière fonction pouvant sans doute, s’il réussissait à imposer de bons principes, lui fournir une aura non négligeable !

Le départ de quelques ministres et l’arrivée de nouveaux ne manqueront pas d’être analysés dans les jours qui viennent. Ces changements indiqueront sans doute les inflexions possibles. Mais sur le fond, il ne faut pas s’attendre à de grands miracles. Le plus significatif, c'est que la "Présidence" se trouvera affaiblie alors que le Premier Ministre devrait reprendre une relative autonomie, celle que lui accorde la Constitution.

Jean Bisson 15 11 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires