27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 23:01

Hier,  j'évoquais le conflit  qui oppose  depuis un tiers de siècle  le Maroc  au Front Polisario.  Querelle territoriale qui empoisonne les relations Marocco-Algériennes, car l'Algérie a toujours soutenu le Front...

 

Lorsque je résidais au Maroc,  j'y pilotais souvent un avion de l'Aéro-Club royal de Fez. J'ai  eu l'occasion de survoler le grand-sud du pays. C'était juste avant le début du conflit, dans les années 1971/1978.


L'accident de l'avion militaire marocain qui a fait hier 25 morts, dans le sud, près du bourg de Guelmin, éveille en moi bien des souvenirs. D'abord les abords de Guelmin, avec son célèbre et unique marché aux chameaux ! J'avais aussi visité cette cité pré-saharienne en voiture.


Le crash d'un avion, je le ressens toujours avec une émotion intense. Les conditions météo n'étaient pas bonnes ; aucune visibilité sans doute. Les chaînes montagneuses sont nombreuses dans cette zone. Peut-être un mauvais calage des altimètres ? En vol automatique, sans visibilité, c'est un piège classique.  Le calage fait au décollage n'est plus valable dans les minutes qui suivent si l'on entre dans une zone de fortes perturbations atmosphériques. A moins que... Car tout reste possible! Le Polisario? Saura-t-on jamais l'exacte cause de cette catastrophe ?


Mais ce sont 25 familles qui sont dans la déchirure de la mort brutale d'un des leurs. Un accident est toujours stupide et dérangeant pour ceux qui restent.


Jean Bisson – 28 07 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires