19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 23:02

 

Dans  l'Ancien  Testament,   le prophète Jérémie  occupe   une place importante.  Sa personnalité,  sa vocation  et sa prédication  sont  autant de facteurs  qui rendent très attachant ce comtemporain du roi Josias.

C'est le temps de la fin du Royaume du Sud. Jérusalem va connaître plusieurs défaites militaires et par deux fois le "peuple élu" se trouvera en grande partie déporté à Babylone (1) alos que d'autres s'expatrieront volontairement en Egypte pour échapper à l'exil imposé par Nabuchodonosor (2).

Appelé par Dieu ( Jr 1, 4-9 ), la vocation de Jérémie est claire.  Dieu lui dit : « Partout où je t'envoie, tu y vas. Tout ce que je te commande, tu le fais. N'aie peur de personne. » (3)

Apès la mort de Josias, tué en 609 av JC. et marquant la fin du Royaume de Jérusalem, Jérémie devint "personna non grata". En effet il avait critiqué l'alliance politique avec l'Egypte (contre Nabuchodonosor), puis il avait prédit un châtiment divin contre Babylone... Il échappa à un attentat, fut un temps emprisonné. Enfin libéré, il se réfugia en Egypte où il mourut assez rapidement.

Le message qu'il laisse à son peuple peut ainsi se résumer : le Dieu d'Israël, Dieu dAbraham et de Moïse, est un Dieu qui sert "de l'intérieur, par le cœur et dans l'esprit". Le phrophète est donc devenu celui qui prêche d'avoir "un cœur nouveau et un esprit nouveau" (cf Jr 31, 31-34).

Babylone est devenu le symbole même de la punition divine (4). Non seulement pour les Juifs, mais aussi pour les premiers Chrétiens victimes des persécutions romaines. Dans l'Apocalypse, Jean rapprochea Babylone (fin du Raoyaume du Sud) et la fin du monde ( Ap 14, 8). Au 16ième siècle, les Protestants reprendront à leur compte la même image devant les persécutions barbares infligées par les Catholiques.

Jean Bisson 20 09 2011

1- Le nom Babylone est composé de Bab qui, en racine sémantique, désigne la "porte" (au sens de passage) et de "a.ll-y" qui signifie "mon Dieu". Cette ville, par où passa Abraham, signifie donc la " Porte de mon Dieu".

2- Nabuchodonosor 2, roi de Babylone (dans l'actuel Irak) battra les forces du Royaume du Sud (Jérusalem) en 609 av JC, puis en 597 av. JC. Chaque fois, une partie importante de la population juive sera transférée sur les rives de l'Euphrate... Cette politique visait d'une part à fournir de la mains d'oeuvre à Babylone en renforçant son potentiel de production, et d'autre part à briser l'opposition dans le territoire conquis.

Babylone tombera sous la tutelle grecque en 331 (par Alexandre le Grand qui y mourut d'ailleurs en 323 av JC).

3- C'est de cette parole de Dieu que le Bienheureux Jean-Paul II s'est inspiré pour lancer le mot d'ordre de son pontificat : "N'ayez pas peur ! "

4- L'intervention divine dans le quotidien de la vie humaine reste bien ancrée dans la croyance commune, et fort utilisée par certaines lectures religieuses intégistes. Une telle interprétation a du mal à cohabiter avec la notion de liberté accordée aux hommes par le Créateur !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

(Clovis Simard,phD) 28/01/2012 00:12


Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-15, THÉORÈME DEMIS.  Les Maths chez le Potier.