21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 00:05

Pour en terminer sur Adam, je me sens obligé d'extraire le passage suivant de la méditation sur la femme de Sr Marie-Madeleine, Religieuse orthodoxe. Adam ne peut pas être compris sans le positionner par rapport à Eve et à Dieu. (Vous pouvez relire ce texte publié chaque mardi à compter du 06 avril dernier.

 

Méditation de Sr Marie-Madeleine, Religieuse orthodoxe.

 

«  Ces deux pôles de l’Arbre de la connaissance sont l’ « accompli » et le « non encore accompli ». Ce «non encore accompli » est le « Je suis en devenir » et correspond à nos cieux intérieurs, à un potentiel inouï d’énergies retenues dans les ténèbres.

Réalisé, ce potentiel se fait « accompli ». Dans ce « faire », les ténèbres se transmutent en lumière, le pôle femelle construit le pôle mâle. L’Adam, l’Homme (hommes et femmes) sera alors capable de faire « œuvre mâle » plus profondément encore en épousant son féminin. « Je suis en devenir d’être » deviendra « JE SUIS », l’accomplissement total.

Au tout commencement, l’Homme créé est incapable de déceler en lui cet « autre côté » femelle tant il lui est confondu. Alors une différenciation se fait. Pour qu’Adam puisse s’accomplir, Dieu décide de créer son face-à-face capable de communiquer avec lui. Il créa la femme, Ishah. Adam doit maintenant commencer le chemin. Il sait qu’il est deux ; lui l’époux et son autre côté, qui doit être épousé.

Seul l’être qui assume ses noces intérieures fera croître l’enfant divin, le « Fils de l’Homme ».

A ce moment-là, l’Homme en assumant sa maternité intérieure construit sa dimension d’épouse pour Dieu. Car si Adam, image de Dieu, est époux pour sa partie féminine intérieure, en archétype Dieu est époux pour Adam qui se révèle alors épouse pour Dieu.

On rappelle alors les mots de l’apôtre Paul : « L’Homme (Adam) est la gloire de Dieu et la femme la gloire de l’Homme. »  Autrement dit : l’Homme, en tête de la Création, est la gloire de Dieu comme le féminin qui permet la naissance du fils intérieur est la gloire de l’Homme.

Ayant goûté au fruit de la connaissance, Adam se croit devenu totalement accompli. Il n’a donc plus le regard pour celle dont la fonction était d’être « cultivée » par lui, épousée de lui et de le faire naître à lui-même jusqu’à son accomplissement total ; il se retrouve avec elle dans l’état de confusion initial, dans l’état d’inconscient. Ishah est remplacée par Eve, la femme extérieure, biologiquement femme, qui avec Adam renvoie à l’acception purement animale de leur être créé. Adam et Eve sont l’humanité de ce monde, un monde d’exil. »

 

Jean Bisson 21 12 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires