8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 00:01

Les messages de trois autres «petits prophètes» méritent encore notre attention...

Aggée (1), est "post babylonien". Les Juifs qui ont eu la chance de revenir à Jérusalem (2), ont retrouvé une ville paganisée. Leur priorité était de reconstruire le Temple de l'Alliance. Mais aucune tentative n'avait abouti. Alors règnait l'abattement. Aggée va encourager la communauté juive à reprendre le travail et à achever la reconstruction du temple (3).

Malachie (4) aurait vécu dans le bourg de Supha de la tribu de Zabulon; c'est du moins ce qu'ont avancé quelques Pères de l’Église.Ce lévite reproche à ses contemporains de ne plus respecter la dîme due au Temple (Ma 2.11-16). Il blâme aussi leurs fréquents mariages avec des femmes non-juives (5). L'ingratitude du peuple sera châtiée : « les hautains et tous les méchants seront comme du chaume; le jour qui vient les embrasera, dit l'Éternel des armées qui ne leur laissera ni racine ni rameau. Mais, pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de la justice... » ( Ma 3 et 4 1-2).

Zacharie (6), est contemporain d'Aggée. Certains spécialistes datent le début de son livre comme étant de deux mois postérieurs au début de la prédication d'Aggée, soit la deuxième année du règne deDarius 1er,roi dePerse. Lui aussi de la caste des Lévites, nous lègue la formule: « Repentez-vous... ». Mais il faut noter que c'est, avec lui, la première fois que, dans la Bible, l’Éternel n'intervient plus directement dans la vie des hommes, mais qu'il envoie un « ange-messager ». Dieu prend donc ses distances... Et l'Ange annonce, c'est que liront par la suite les Chrétiens, l'envoi du messager-suprême, Jésus. La fin du livre (Chap. 9-14) ne fut vraisemblablement rédigée que dans les années -480 av. J.C. Ces textes sont dus à un disciple que les biblistes nomment "deutéro-Zacharie". Il faut remarquer que le prophète ne s'adresse plus aux Juifs revenus de Babylone, mais au peuple de toute dispora, changement annonciatif d'un grand changement. En effet, le peuple de Dieu dispercé n'est plus le seul peuple de l'Alliance, mais l'humanité.

Le Talmud range ces trois prophètes parmi les "hommes de la Grande Synagogue". S'ils ont eu le souci de conserver la pureté des traditions juives légales, ils ont surtout constituer le "Canon" (7) des Saintes Écritures. Chacun mériterait une lecture attentive, d'autant que leurs textes sont, dans l'ensemble, relativement courts.

Jean Bisson – 08 11 2011

1- En hébreu, Aggée signifie « festif » ou « heureux ».On connaît fort peu de choses de sa vie.

2- Le retour d'exil se fait à partir de 538 avant J.C.

3- Le second temple de Jérusalem sera consacré en 515, pour la fête de la Pâque (Cf. Esdras 6, 16-22).

4- La racine hébraïque signifie : « mon messager ». A moins que ce soit une abréviation de Maléachia » qui se traduirait par « envoyé de Jéhovah, ». Certains spécialistes datent ses écrits des années 420 avant J.C. Sa vie est également peu connue. Mais aucune preuve n'existe sur sa filiation.

5- On sait que la filiation juive se fait par les mères... D'où l'importance d'avoir une mère juive !

6- En hébreu, la racine ZaKhorsignifie : « Se Souvenir ». Zacharie pourrait alors signifier «L’Éternel se souvient de Moi.» Il est mentionné «fils de Bérékya, petit-fils de Iddo» (Za 1, 1).

7- Canon (du grec Kanon = norme ou règle). Si ces petits prophètes ont travaillé à maintenir la loi donnée à Moïse et le souvenir du dialogue incessant de l’Éternel avec son peuple, le canon définitif ne fut établi qu'en 70 après J.C., après la disparition de l’État juif et la seconde destruction du Temple.

Dans la symbolique chrétienne, le 3ième et dernier Temple n'est pas un édifice lié au temps, mais c'est le corps même de Jésus-Ressuscité, et en attendant la fin de ce monde, le peuple des Croyants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires