25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 00:01

Dans la "Genèse", premier livre de l'Ancien Testament, la Bible, après les récits de la création, nous fournit une liste de Patriarches.  D'Adam à Noé, ils sont dix (1). Mais je n'évoquerai aujourd'hui que deux d'entre eux : Hénoch et Mathusalem. Ils sortent du lot et méritent quelque éclairage.

Hénoch (ou Enok) : ce "patriarche" est plusieurs fois cité dans la Bible : dans le livre de Jude (14 et 15), dans la lettre de Paul aux Hébreux (XI, 5-6) et, bien sûr dans la Genèse 5, 21-24. A vrai dire, il est surtout connu pour 3 textes apocryphes (2) : Apocalypse des Semaines, Voyages d'Hénok et Paraboles d'Hénok. Dans ce dernier recueil, Hénoch annonce l'Elu, le "Fils de l'Homme" et il est le premier à annoncer la résurrection des Justes et le Jugement Général. Selon la tradition, c'est celui des 10 Patriarches qui eut la vie la plus courte (3), d'ailleurs sans connaître la mort, puisqu'il aurait été emporté miraculeusement vers le ciel (4). L'Église copte célèbre sa fête le 22 janvier et son ascension le 19 juillet.

Mathusalem : (Genèse 5, 21-31) C'est le patriarche qui vécut le plus vieux (969 ans) (5) et c'est cela qui lui vaut encore d'être le symbole de la grande vieillesse :  "vieux comme Mathusalem..." C'est le fils du précédent Hénoch, et il sera le grand-père de Noé.

Jean Bisson -  25 01 2011

1-On nomme "Patriarche" les chefs de famille des 10 générations bibliques qui vont d'Adam et Seth à Noé. La liste a été donnée mardi dernier. Pourquoi 10 ? Il est clair que ce nombre est symbolique. (voir le symbolisme de 10 dans la rubrique "symbolique des chiffres".

2-On nomme "apocryphes" les nombreux textes antiques non retenus dans la Bible officielle. Ces textes, écartés pour diverses raisons, n'en présentent pas moins de nombreux détails intéressants.

3-Il vécu, selon la Bible 365 ans. On ne peut écarter le symbolisme de ce nombre qui correspond à celui du nombre de jours d'une année !

4-Ainsi, s'il est le premier humain à être "monté aux cieux", d'autres comme Elie, ont également bénéficié de cette prérogative. Marie, elle est morte – nos Frères orthodoxes disent qu'elle s'est endormie – avant d'être emportée au ciel. Comment ne pas citer aussi la montée au ciel du Saint Prophète de l'Islam, emporté sur son cheval depuis le fameux « rocher du Temple » de Jérusalem, en soulignant qu'il est le seul à en être redescendu.

5- Chiffre curieux qui peut se lire symboliquement par la décomposition suivante : 969 = 3 x (18-1)(18+1). Il faut sans doute le mettre en parallèle à 999 qui symboliserait la plénitude de la divinité trinitaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

inza pinto 13/01/2016 09:30

plus sur henoch que sur mathu