24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 23:01

La nouvelle a été diffusée il y a une dizaine de jours par le "Jeru­salem Post". Ce quo­tidien a dévoilé un arrêté de la Cour Suprême israélienne qui donne son aval à la décision gouvernementale de raser 8 villages palestiniens au sud d’Hébron. Une pétition pré­sentée par l’Association des droits des civils au nom des 8 vil­lages ciblés n'a pas été suivie d'effets. Dans sa décision, la Cour précise que les rési­dants peuvent habiter dans leurs maisons jusqu’en novembre prochain.

Le motif invoqué est que ces 8 agglomérations palestiniennes se trouvent dans le nouveau périmètre d'une zone d’entraînement de l'armée israélienne et qu'il n’est pas possible à des Pales­ti­niens d’accéder à une zone militaire au cours des entraînements de l’armée.

Des représentants de 15 pays euro­péens ont visité ces vil­lages. Ils ont publié un communiqué dans lequel ils souhaitent vivement qu'Israël renonce à ces destructions et ils recommandent même que des mesures de protection du développement palestinien soient encouragées dans cette zone.

Il ne faut guère se faire d'illusions. La politique de la terre brûlée qui rase toute trace palestinienne est un procédé qui se répète inlassablement et qui entretient la haine née de ces innombrables spoliations, depuis la création de l'Etat d'Israël. La paix ne devrait-elle pas se préparer en alliant les communautés plutôt qu'en s'ingéniant à les dresser les unes contre les autres?

Jean Bisson - 25 08 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires