31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 23:01

Pendant la guerre de 1939-44, cette entreprise privée ne s'était pas privée de rouler pour l'occupant allemand... A la libération, l'entreprise fut donc nationalisée. Récemment, des héritiers viennent de déposer une demande de dédommagement auprès de l’État français : ils prétendent que la nationalisation était illégale. Les héritiers Renault pensent-ils pouvoir rouler la République ? L'avenir le dira.

Mais, cette année, Carlos Ghosn, le PDG de Renault, touchera 9,6 millions de salaires et indemnités diverses. On s'en réjouirait pour lui si, dans le même temps, on n'avait pas appris qu'un certain nombre d'ouvriers vont se trouver -  légalement - sans aucun revenu pendant une année (ou plus... )

En effet, ces employés avaient accepté un départ anticipé. Ils ont donc été mis en "préretraite". Mais, l'âge de la retraite venant d'être reculé, quand ils auront terminé leur temps de pré-retraite, ils se trouveront, l'âge du droit à la retraite ayant été changé, dans l'obligation d'attendre plusieurs mois, voire un an ou plus, sans revenus ! Là, c'est carrément les ouvriers Renault qui ont été roulés !

La justice ne dicterait-elle pas au PDG de mettre une partie de son pactole de l'année à disposition de ses employés pour leur assurer un revenu décent entre la fin de leur pré-retraite et le moment où ils bénéficieront de leur retraite définitive ?

Jean Bisson – 01  08  2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires