4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 23:01

L'avocat de ce condamné a informé le monde occidental par courrier que le Pasteur Youssef (Joseph) Nadarkhani, son client, venait d'être condamné à mort par pendaison pour apostasie. Cet Iranien est en effet Pasteur d'une Église unitarienne en plein essor, tendance en marge des Églises occidentales. Iranien de souche, il est considéré comme ayant abandonné l'Islam et, selon la Charia (loi coranique) il est donc passible de la peine capitale.

Arrêté le 12 octobre 2009, jugé ces derniers jours, la cour dispose de 20 jours pour examiner la requête de son avocat.

La Constitution iranienne garantit pourtant la liberté de religion et de croyance. Mais la Justice coranique suit à la lettre la loi religieuse du VII° siècle et non les principes d'une constitution civile récente !

Comment réagira l'autorité « civile » devant ce dilemme ?

Le Pasteur risque bien d'être pendu. Et nous ne pouvons rien faire pour le secourir. Nos hommes politiques d'Occident, que font-ils pour que de telles horreurs ne se répètent pas ? Et que pensent les Musulmans eux-mêmes ?

Jean Bisson – 05 10 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires