28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 23:01

Pour tous Musulmans, le jeûne demeure une pratique qui engage toute la communauté (1). Cette manifestation marquante se situe le 9ème mois de l'année hégirienne, selon le calendrier lunaire, qui lui donne son nom: Ramadan (2).

Ce temps de jeûne se décale donc chaque année et avance d'une douzaine de jours chaque année solaire, couvrant ainsi successivement toutes les saisons... Il s'agit d'un jeûne absolu de l'aube (3) au coucher du soleil.

Les jeûnes obligatoires sont celui du Ramadan, celui des jours de remplacement qu'on n'a pas pu faire durant le mois se Ramadan et qu'il faut donc rattraper, celui que l'on fait en expiation d'une faute, ou selon la promesse liée à un vœu. L'Islam distingue aussi les jeûnes surérogatoires (4) qui suivent des recommandations du Prophète, mais restent facultatifs.

Le jeûne conserve une valeur religieuse purificatrice, réduisant la dette que chacun contracte envers Dieu par ses transgressions ou par ses négligences. Le jeûne demeure aussi le moyen de réaffirmer son appartenance à l'Umma, communauté qui se soumet à la volonté de Dieu. 

Jean Bisson - 29 06 2012 

1- L'Umma désigne la communauté des croyants qui suivent la révélation du Coran. Une prochaine brève sera consacrée à cette réalité très concrète qu'est l' "Umma" pour tout Musulman. 

2- "Ramad" (au pluriel Ramadan) désigne la fièvre. Ce pluriel (dual), peut évoquer la conjugaison de la fièvre que cause la faim et la soif engendrées par cette privation physique volontaire doublée par la faim et la soif spirituelle de l'accomplissement de cette exigence divine. Pour de nombreux Musulmans, c'est aussi un acte de solidarité avec ceux qui connaissent faim matérielle et-ou faim spirituelle constantes. 

3- Le moment, matin et soir, d'entrée et de sortie du jeûne, se détermine en fonction de la distinction d'un fil blanc et d'un fil noir tenus à bout de bras dans un lieu ouvert. De fait un calendrier-horaire est fixé à l'avance et la fin du jeûne est donné par le chant du Muezzin qui appelle à la prière du soir. On mange sitôt dite la courte prière du soir. La rupture se concrétise souvent par une datte, un café ou un simple verre d'eau et, pour les fumeurs, par la cigarette... Le grand repas vient ensuite.

4- Surérogatoire, de la même famille que "Rogations" implique l'idée de "promesse". Il s'agit d'un jeûne réalisé pour obtenir une faveur, une réussite, une bonne récolte, etc.

Partager cet article

Repost 0

commentaires