10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 00:01

J'ai donc reçu  dimanche dernier, un mail introduit par un soi-disant texte de 1958 attribué au Général De Gaulle,  sur la "différence culturelle" entre Français de souche (Pieds-noirs) et autochtones d'origine arabe ou berbère.  Il aurait exprimé sa conviction qu'une  assimilation était impossible, terminant par : "sinon dans l'avenir on ne dirait plus Colombey les deux Eglises mais Colombey les deux Mosquées". Aucune garantie d'authenticité n'existe sur ce propos !

 

Quant au développement de l'Islam en France, qui est une réalité, les chiffres données  dans ce mail sont très contestables. Parce qu'aucune statistique officielle n'existe prenant en compte les paramètres religieux nécessaires. Dans aucun recensement officiel on ne demande l'appartenance religieuse du citoyen français.

 

Faut-il expliquer que l'Islam, dans le monde comme en France,  n'est pas un bloc monolithique comme l'est - en principe - l'Eglise catholique. De multiples courants, souvent très opposés, existent dans l'Islam. Sait-on ce que sont les Qoraïchites (tribu filiale d'Abraham dont descend le Prophète Mahommet), les Chiites, les Sunnites, les Alaouites, les Abbassides, les Omeyyades, les Alides, etc. ? Sait-on que, dans chacune de ces traditions islamiques dues à l'histoire, il existe, comme partout, des sensibilités intégristes ou extrémistes, des groupes modérés et des marges modernistes très ouvertes?

 

Sait-on qu'en France, sur un ensemble total actuel de bientôt 6 millions de Musulmans, 40% seulement sont de race blanche arabe, 30% de race blanche européenne et 30%  de races noire ? A-t-on conscience qu'en France plus de 2 millions de Musulmans sont des convertis d'origine hexagonale (c'est à dire issus de familles autrefois chrétiennes) ?

 

Sait-on que, dans les mosquées françaises, il existe trois tendances dominantes : la communauté d'origine algérienne, la communauté d'origine marocaine, la communauté de sensibilité saoudienne, et ça et là quelques extrémistes qui tentent de répandre une haine de l'Occident qu'ils ont reçu lors d'entraînements dans des groupes de révoltés comme El Qaïda ? (La tentative maladroite gouvernementale de créer une association des Musulmans de France espérait sans doute susciter la naissance dun Islam de France modéré !)

 

Quant à prédire que dans 20 ans la France sera musulmane et que la Charia remplacera les lois républicaines, je ne partage pas du tout cette angoisse. Sauf si les Catholiques continuent à déserter massivement les églises, sauf si les Citoyens de France trouvent inutile de soutenir  la laïcité républicaine. Car c'est la laïcité qui doit demeurer  l'assise garantissant à chacun de pouvoir librement suivre sa foi et le culte qu'il a choisi. Et, croyez-moi, un Musulman français, préfèrera toujours prier dans une mosquée que dans une rue ! (1)

 

Aux armes citoyens, soutenons la loi républicaine, la seule voie respectueuse d'une libre diversité de pensée ! Et cette base de la spécificité française, nous devons la défendre et n'accorder notre bulletin de vote qu'à un candidat qui défendra la laïcité.

 

Ce qui n'empêchera pas le prochain Président de la République française d'être et Président de Tous les Français (y compris de Musulmans) ni d'être en même temps (parce que la tradition l'a inscrit dans l'histoire) Chanoine Honoraire du Latran (Cathédrale de Rome) et Co-Prince d'Andorre...

 

Jean Bisson - 11 02 2012 

 

1- Pour mémoire : à Marseille, la communauté musulmane locale a déposé une demande de permis de construire il y a plus de 15 ans... Et depuis tant d'année les autorités locales n'ont pas encore accordé ce permis... N'y a-t-il pas lieu de s'étonner, voire de s'indigner !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires