30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 23:01

Chaque religion se manifeste par une ritualité, des pratiques individuelles ou collectives. L'Islam revendique ainsi 5 piliers fondamentaux: la profession de foi, la prière, l'aumône, le jeûne rituel, le pèlerinage à la Mekke. 

- Le 1er pilier, la première obligation de tout Musulman est d'affirmer sa foi au Dieu Unique par cette formule, en langue arabe (1) : "Point de divinité si ce n'est Dieu (2); Muhammad est son Envoyé!". C'est ce qu'on nomme la "Chahâda". Toute personne qui, en arabe, récite la Chahâda devant des témoins musulmans devient Musulman aux yeux de la communauté. C'est donc l'équivalent du rite baptismal chrétien. La Chahâda sera dite avant toute prière et en de très nombreuses occasions chaque jour.

- Le deuxième pilier est la prière. Cinq prières quotidiennes rythment la vie sociale des croyants qui y sont invités par l'appel du Muezzin. Après une ablution rituelle, signifiant la nécessité d'une rupture avec les activités humaines, des formules rituelles et des prosternations sont faites en direction de la Mekke. La première, juste avant le lever du soleil, la dernière juste après le coucher du soleil; les trois autres réparties durant la journée.(3)

- Troisième pilier: l'aumône. (Coran 2, 172-177) Le partage de ses biens avec les pauvres est une obligation. Et cette obligation peut aller jusqu'à partager sa foi avec ceux qui ne possèdent pas la "vérité", bien et richesse suprêmes...

- Quatrième pilier: le jeûne. (Coran 33, 35) Jeûner plait à Dieu qui accorde alors son pardon et offre une récompense immense... C'est également ressenti par les croyants comme une solidarité avec les pauvres et notemment ceux qui connaissent la faim dans le monde.

- Cinquième pilier de l'Islam: c'est accomplir, au moins une fois dans sa vie, le pèlerinage à la Mekke. Chaque pèlerin y refait les gestes et y récite les prières que Muhammad a récité lui-même en souvenir du sacrifice demandé par Dieu à Abraham. D'où l'incontournable sacrifice symbolique d'un mouton.

On considère souvent ces 5 obligations rituelles comme des prescriptions témoignant d'un certain "juridisme" de l'Islam. Cette considération ne tient pas car la tradition islamique est claire: "l'observance extérieure littérale ne sert à rien sans l'intention droite du cœur".

N'est-ce pas ce que les Chrétiens traduisent en disant que Dieu lit dans notre cœur? 

Jean Bisson - 31 05 2012  (Retrouver l'ensemble de mes brèves sur l'Islam en rubrique "LEXIQUE Religions")

1- Seule la langue arabe, langue de la révélation transmise à l'Envoyé par l'archange Gabriel, demeure la langue liturgique. Toute traduction est considérée comme une déviation du message original divin.

2- Allah signifiant Dieu n'est pas le Nom de Dieu. Il en aurait 99 proposés par les hommes. Mais le 100ième reste inconnu et ne sera révélé qu'au jour du Jugement dernier.

Dans la piété populaire musulmane on utilise un "chapelet" pour égrener les 99 noms de Dieu. Et la tradition dit que celui qui en connait la liste et la récite gagne ainsi son admission au Paradis.

3- Dans le monachisme chrétien traditionnel, on priait de 5 à 12 fois par jour! Les Matines se célébraient dans la nuit. A l'aube c'étaient les Laudes. en fin de Matinée c'était la Messe ou Eucharistie; en début d'après-midi il y avait les "Vêpres"; avant de se coucher on récitait les Complies. A ces 5 prières principales, on ajoutait avant chaque repas le "Bénédicité"... et à 7 heures, à midi, ainsi qu'à 19 heures, on marquait ces trois moments par la brève prière de l'Angélus... Dans certaines circonstances on ajoutait la récitation du "chapelet", notamment pour les fêtes mariales et en mai, mois consacré à la Vierge ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires