23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 00:01

Conférence prononcée par Mustapha Cherif, le 16 août 2011, au Durus Mohamedia de Tlemcen sur le sujet : « Science et purification spirituelle » (Suite : 4° PARTIE : CONCLUSION

Le respect du lien entre ses différents niveaux, l’apparent et le caché, la raison et l’âme, le visible et l’invisible, fait défaut en notre temps. La science coupée du sens, de l’éthique, de la spiritualité et des finalités ne nous a pas donné la moindre garantie sur ses utilisations. Des traditionalistes disent qu’il eût fallu que la science ne quitte pas son tuteur religieux ; l’homme moderne pense qu’accrochée à son tuteur religieux la science n’aurait jamais pu fleurir ; ensuite en terme d’éthique, il se dit que toute technique est neutre et que son usage dépend de la conscience de son utilisateur, qui exerce sa liberté vers le bien ou vers le mal.

Que peut-on dire ? L’amputation du sens spirituel, Tawhid, la norme au dessus de toutes les normes, l’évacuation du rapport au mystère, al ghayb, qui concerne l’âme, l’esprit, le cœur, dans un rythme cosmique, ont déshumanisé. L’homme a régressé, réduit à une dimension biologique. Seuls les outils ont changé. Il a presque les mêmes instincts, alors qu’il faut le purifier, le faire évoluer, l’humaniser, le civiliser, l’équilibrer : parfaire son comportement. Les déséquilibres perturbent la société humaine contemporaine. Le musulman d’aujourd’hui n’accorde pas sa place essentielle, ni à la raison, ni à la purification de l’âmeIl y a lieu de renouveler notre regard sur la voie qui mène à la rectitude, à la civilisation, à la réalisation de l’homme total, din wa dunya, ummata el wassate. Il est urgent de se pencher sur nous même, chercher à nous prémunir et guérir de nos propres maux. Par la voie de la Tazkiya, sur la base de l’enseignement du Prophète sera possible le perfectionnement individuel et collectif.

Ce qui reste déterminant c’est l’éducation de l’âme, allié à la force de la raison. Entre science et spiritualité, les temps actuels exigent de retrouver le lien, dont il faut assurer les mécanismes durant tous les cycles de l’éducation. Susciter la synergie, la cohérence, sans confusion, ni séparation. Tawhid, wassatiya et el ilm nafaa, pour forger un être de la droiture el insan mustaquim, celui du berl agir, el mohsin dans la recherche du bonheur sur terre et du salut dans l’au-delà, le voyage vers Dieu. Le Prophète en faisait l’axe de sa mission : « Dis: Seigneur! Donnes-moi encore plus de savoir ». (S 20/V114). 

Mustapha Cherif

Je ne partage pas toujours les convictions de M. Cherif, mais je partage avec lui le libre droit d'expression qui permet l'ouverture au dialogue et qui assure le mutuel respect des différences.

Jean Bisson

Partager cet article

Repost 0

commentaires

(Clovis Simard,phD) 06/01/2012 19:27


Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-18. - THÉORÈME MELISME.-  LA RAISON D'ÊTRE DE L'ÂME.