14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 23:00

Une actualité tragique et révoltante, m'est parvenue alors que je m'apprêtais à mettre en ligne cette brève. L'émission télévisuelle égyptienne "Egypt Today", animée par le journaliste égyptien Tawfiq Okasha, a diffusé au début du mois de juin l'exécution barbare d'un jeune tunisien qui s'était converti au christianisme. Egorgé puis décapité, ce martyr a été filmé et diffusé. Il semblerait qu'en Syrie, à Homs, plusieurs égorgements de Chrétiens syriens soient également avérés. Dans les pays en crise politique, il est hélas évident que de fanatiques musulmans profitent de l'instabilité pour perpétrer des crimes odieux, croyant ainsi répondre à la volonté divine ! Ceux qui les approuvent se font leurs complices et la condamnation de tels crimes devrait être universelle.

Les rapports entre Croyants musulmans et non-musulmans sont régis par le Coran. Dans le Coran est écrit : "Etablissez la concorde entre vos frères et soyez pieux envers Dieu" (Coran 49, 10). En application de cette sourate, tout Musulman est un "frère".  Ce qui constitue cette fraternité n'est ni la couleur de la peau, ni la langue, ni la richesse, ni la puissance: tous sont égaux au regard de Dieu. Situation, certes idéale, mais que confirme le Hadith: "les hommes sont égaux entre eux comme les dents du peigne du tisserand, pas de différence entre le Blanc et le Noir, l'Arabe et le non-Arabe, si ce n'est leur degré de crainte de Dieu".

Mahmoud Soubhi, ancien secrétaire général de l'Association algérienne de la Propagation islamique, écrivait il y a une quarantaine d'années : "Le culte n'a pas de valeur s'il est réduit à un ensemble de rites sans vie et s'il est dénué de vertus morales. Ne croyez surtout pas que vous êtes tenus à l'observation de la morale seulement vis-à-vis de vos frères musulmans. Vous y êtes tenus vis-à-vis du Musulman et du non-Musulman. Dieu vous ordonne d'être bienveillant vis-à-vis de votre frère. Vous devez savoir le traiter avec compassion, l'aider quand il en a besoin, lui rendre visite quand il est malade et vous abstenir de lui faire le moindre mal, qu'il soit Musulman ou non-Musulman. Vos obligations envers lui ne doivent en aucune façon se ressentir de vos différences de confession. La règle s'applique à  tous les rapports entre les hommes." (Extrait d'un texte intitulé "Comment être Musulman".)

Pourquoi de telles prises de position éthique ne sont-elles pas enseignées, commentées et largement diffusées? Elles représentent pourtant l'esprit du plus grand nombre des Musulmans vivant au contact des milieux occidentaux. N'est-ce pas en les aidant à répandre cette sagesse que le monde islamique d'Orient s'ouvrira à une lecture tolérante, volontairement pacifique et résolument fraternelle?

Jean Bisson - 14 06 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jonas 16/06/2012 19:17


D'accord avec vous. Il y a des extrémites dans toutes les religions mais le judaïsme comme le christuianisme  ont fait leur aggiornamento non sans diffultés et  excommunications ce qui
n'est pas le cas de l'islam qui est divers et les interprétations du Coran différent selon les imams, oulémas et pays.


Un seul exemple, la plus haute autorité de l'islam sunnites l'Université Al- Azhar n'a jamais élevé la voix ni condamné les exactions contre les chrétiens. 


 Votre manière de parler du christianisme me convient et je souscris à beaucoup de vos réflexions. Mais sur l'islam , je me sépare de vous. Il y a toujours eu des musulmans éclairés mais
c'est une minorité qui n'est pas représentative.


Les chrétiens qui vivent dans les pays arabo-musulmans côtoient  rarement ces personnes et sont souvent seuls à défendre leur foi. Jeter un coup d'oeil sur ce qui se passe au Pakistan,
Egypte, Algérie, Syrie, Irak, Palestine, Liban etc. Ne fermez pas les yeux et les oreilles sur leurs souffrances.


 

Jonas 15/06/2012 15:49


Bonjour Monsieur, 


Je crois que vous êtes un peu naïf de croire aux discours des islamistes qui jouent sur deux tableaux.


1) Pour la consommation occidentale.


2) La consommation interne.


Un exemple récent.


L'épouse du chef d'Al-Qaïda Ayman al Zawihiri a félicité les musulmanes pour leur contribution  au " Printemps arabe" et leur a demandé d'élever leurs enfants dans le culte du " JIHAD" dans
un message mis en ligne jeudi 14 juin 2012  sur le site islamiste al-Fajr. " je félicite toutes les femmes musulmanes pour ces révolutions bénies.Il y a eu le "Printemps arabe". Il y aura
 un " Printemps islamiqu" écrit Oumaïma Hassan Ahmad Mohammad Hassan. " Je vous conseille d'élever vos enfants dans le culte du JIHAD et du martyre et d'enraciner en eu l'amour de la
religion et celui de la mort" (...)


Voilà la réalité quotidienne sur une grande majorité des madias arabes.


Imaginez un simple quidan proféré une telle sotise dans nos pays, le tollé il soulecerai?


Quand au Coran cher Monsieur, il existe des textes abominables  ou  la régle que vous connaissez certainement " abrogeant -abroger-  est appliquée suivant l'déologie du
prédicareur. Donc prendre au sérieux 'un discours  par rapport a l'autre est un peu léger. 


 

JeB 16/06/2012 18:42



Je n'ignore pas l'extrémisme islamiste, ni ses dangers très concrets, ni son importance croissante.


Les personnalités musulmanes et leurs citations auxquelles je me réfère, ont le courage d'interpréter le Coran autrement que les
fondamentalistes. Et ce n'est pas de leur part un double langage.


Vous ne pouvez ignorer que de mêmes divergences d'interprétation existent par rapport à l'Ancien Testament, et, que des Chrétiens
fondamentalistes ou intégristes ne font pas la même lecture des Evangiles que les avant-gardistes qui ont animé le concile Vatican II... Ce n'est pas là un double langage. Du moins pour
moi.


Il existe -  certes une minorité - des Musulmans ouverts et qui acceptent une lecture non littérale du Coran, mais une
interprétation symbolique et sa critique historique.


Je respecte ces gens-là car ils sont sincères et pacifiques.


Jean Bisson