24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 00:01

La pauvreté continue à augmenter en France. Tous les acteurs sociaux le constatent. Et, entre autres, le Secours catholique tire le signal d'alarme dans son rapport annuel qu'il a titré : "Jeunes, une génération précaire".

Dans la crise actuelle, les 18-25 ans sont parmi les plus touchés : 30% n'ont aucune ressource, plus de 40% sont au chômage. Beaucoup sont contraints de demeurer chez leurs parents, 36 % vivent dans un pseudo-logement  ( caravane, taudis , squat...), certains sont clochardisés dans la rue !

Ce rapport n'apporte pas de réponses magiques. Il pointe sur la nécessité d'investir de manière urgente et spécifique auprès de cette catégorie qui constitue l'avenir de notre société.

Comment sera prise en compte cette préoccupation majeure au cours de la campagne électorale qui commence ? Ce problème, dramatique pour les jeunes citoyens, doit être pris en charge par des structures sociales adaptées, efficaces, dotées de moyens financiers à la hauteur de la détresse actuelle.

Si l'on trouve des milliards pour renflouer bourse et banques, pourquoi ne trouverait-on pas quelques simples petits millions pour sauver les jeunes ? La précarité des jeunes devrait peser dans le vote des citoyens informés du drame que traversent ceux qui sont l'avenir du pays !

Jean Bisson – 24 11 2011

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires