13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 00:00

Chacun le sait, la poignée de fidèles chrétiens qui, dès la fin du Concile, s'est rebellée derrière Mgr Lefèbvre, n'a jamais désarmé contre les réformes concilaires et contre l’Église romaine. Les Papes se sont pourtant montrés souvent indulgents envers ces intégristes qui n'ont jamais accepté que le canon de la messe soit dit en langue vernaculaire, ni que les lectures soient modifiées et élargies, ou que la communion puissent être reçue debout et sur la main au lieu de l'être agenouillée et sur la langue. Mais ce ritualisme n'est rien à côté de la pensée profonde de ce courant qui revendique "la restauration de la royauté sociale du Christ sur les nations".

"Civitas", association créée en 2004, entend animée une 'croisade' pour rétablir en France "la cité catholique". C'est visiblement revendiquer sa filiation à la pensée de Jean Ousset, théoricien du national-catholicisme, proche de l'Action française et de Charles Maurras, et qui entendait en 1946 balayer, dans l’Hexagone, la laïcité pour y réintroduire un catholicisme officiel ! Ne nous y trompons pas : une partie de l'extrême droite française n'a jamais abandonné cette folle perspective d'un retour au temps du "catholique et français toujours" ! Or les liens entre la Fraternité Saint-Pie X - qui regroupe évêques et prêtres issus du schisme lefébvriste, et l'institut Civitas -  sont étroits.

Savoir que Benoît XVI et la Curie, ont rétabli dans leurs droits canoniques les prêtres de cette Fraternité, savoir que de nombreux évêques ont reconnu cette Fraternité et qu'elle officie donc légalement dans certaines églises diocésaines (1), m'attriste. Non que je pense que l’Église conciliaire soit parfaite, mais du moins s'est-elle rapprochée de sa finalité qui est le service des frères et des plus humbles. Mais savoir que Civitas et l'intégrisme toutes tendances confondues, n'ont fait aucune concession sur les réformes liturgiques ni, ce qui est d'ailleurs beaucoup plus grave, sur le rapprochement œcuménique et sur le dialogue inter religieux, me choque profondément.

Je me suis étonné que la presse intégriste soit diffusée, souvent sur les présentoirs de nos paroisses (2), car leurs publications sont irrespectueuses de l'altérité, des convictions oecuméniques et du dialogue interreligieux, fondements incontournables de toute paix universelle. Je ne peux accepter le mépris de ces Pharisiens d'aujourd'hui !

Jean Bisson – 13 11 2011

1- A Besançon, c'est le cas à l'église Ste Madeleine, chaque dimanche, ainsi que dans le cadre de la maison des "Frères" du quartier St Claude.

2- J'ai discuté plusieurs fois avec des amis, curés de grosses paroisses, qui m'ont certifié que cette presse était introduite très régulièrement, mais sans leur autorisation ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gil 27/11/2011 18:41


Vous être très mal renseigné Monsieur. La Messe en l'Eglise de la Madeleine à Besançon est célébrée par des prêtres de la FSSP et non pas de la FSSPX.


Cordialement.

JeB 28/11/2011 09:23



 


 


J'ignore effectivement la différence entre FSSP et FSSPX. Je vous serais obligé de m'indiquer les caractérisques de ces deux Eglises. 


Reste que pour moi, il n'est offciellement qu'un seul pape à Rome pour l'Unique Eglise universelle, et qu'un seul évêque dans le diocèse de Besançon...


Respectueusement.