4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 23:00

Le (court) débat qui se tient aujourd'hui, animé par M. Copé, était-il opportun ? La question pourrait paraître simple, en vérité elle éveille vite inquiérudes voire peurs. L'initiateur de ce débat pouvait-il l'ignorer ?

Qu'on débatte de cette question, fondamentale dans la République française, n'est interdit à personne. Bien au contraire. La laïcité - bien comprise - est un pilier central de notre constitution. Mais, à un an d'une élection présidentielle, après l'échec d'un précédent débat sur la nationalité, et dans le contexte d'une expansion du Front National, comment ne pas voir une manœuvre pré-électorale ?

Les réactions sont nombreuses, de la déclaration du Premier Ministre qui n'y participera pas, à l'intéressante déclaration commune des représentants des cultes. 

Le dialogue est nécessaire ; il est généralement positif si chacun explique sa conviction et respecte celle de son voisin. Je crois que la sphère politique, que les partis politiques, que tout citoyen peut s'exprimer et doit écouter les autres. C'est ainsi que se construit un « vivre ensemble respectueux des différences ».

Toutes les réserves à apporter à l'initative de M. Copé ne sont pas, c'est ma propre convcition, sur le principe de ce débat mais sur l'utilisation politique qu'il en souhaitait éventuellement faire.

Jean Bisson – 05 04 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires