13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 00:01

La foi islamique est essentiellement centrée sur le Livre Saint appelé Coran. Ce Livre - je mets volontairement une majuscule par respect à la foi musulmane - est pour tout croyant la parole que Dieu, par l'intermédiaire de l'Archange Gabriel, enseigné au Prophète Mahomet. (1). D'emblée il faut souligner que cette transmission a été orale et que le "Livre coranique" ne sera écrit qu'après la mort du Prophète.

Le Coran, révélé en langue arabe (2), est d'un style littéraire exceptionnel. Il est divisé en114 "sourates" (chapitres) qui sont rangées, mise à part la première sourate (3) de la plus longue à la plus courte.

Deux éléments sont primordiaux pour le Musulman. Premièrement, le Coran est "Parole de Dieu", donc élément éminemment sacré: il en résulte que le Livre doit être respecté comme élément divin. Secondement, le texte, révélé en arabe est le seul texte liturgique valable. Toute traduction n'est pas acceptable car elle serait corruption de la Parole divine; ce qui implique qu'un Musulman ne peut prier qu'en langue arabe (4).

Je poursuivrai la semaine prochaine sur Coran et foi musulmane.

Jean Bisson - 13 03 2012

1- Je rappelle, m'en excusent ceux qui suivent mon blog depuis un certain temps, qu'en langue arabe, comme dans la majorité des langues sémites, on n'écrit que les consonnes. La vocalisation reste à trouver, et selon les accents ou coutumes on met un é ou un a ce qui donne aussi bien Mahomet que Mohamed, le t et le d, deux consonnes dentales se traduisant également par la même lettre. Pour la même raison, les lettres C, K et Q, sont en arabe, une seule et même lettre (appelée kaf): d'où la traduction Koran aussi bien que Coran...

2- Les révélations ont été faites entre 611 et 632 du calendrier grégorien. Et c'est l'année de l'hégire (fuite à Médine) qui a servi d'année "une" pour le calendrier lunaire musulman. Le Prophète était né vers 570 av J.C. - Il avait donc environ 40 ans au début des révélations.

3- La Première sourate de 7 versets, donc courte, sert d'introduction au Coran, mais elle est aussi reprise par tout Musulman comme introduction de tous les temps de prière, c'est-à-dire cinq fois par jour. En voici une traduction : "Au nom de Dieu, le Bienfaiteur, le Miséricordieux. Louange à Toi, Seigneur des Mondes. Bienfaiteur plein de miséricorde! Souverain du Jour du Jugement! C'est Toi que nous adorons, Toi dont nous sollicitons l'aide!

Conduis-nous dans la Voie Droite, la Voie de ceux à qui Tu as accordé Tes bienfaits, ( la Voie de ceux ) qui ne sont ni l'objet de Ton courroux, ni (la Voie) des égarés."

4- N'oublions pas que ce n'est que depuis Vatican 2 (dont on fêtera en octobre prochain les 50 ans de son ouverture) qui a abrogé l'obligation de réciter le canon de la messe en latin... Abrogation qu'une partie non négligeable des Catholiques actuels conteste!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jonas 13/03/2012 09:30


Il faut noter que c'est un quart de siècle après la mort du prophète que le troisième calife Uthman( successeur) qui avait  décidé d'officialiser un exemplaire du texte coranique( plusieurs
textes circulés alors) il avait établit une classification unique des sourates, les unes par rapport aux autres en chargeant une commission de préparer plusieurs copies du Coran. Les copies du
Coran écrites de nos jours suivent toujours mot pour mot et lettre pour lettre cette compillation.. Le Coran que l'on a aujourd'hui  entre les mains est celui qu' Uthman à choisi. Par
ailleurs il faut noter que le Coran a été transmit oralement, c'est d'abord un discours  et non par  écrit, d'ou l'assemblage d'Uthman ,  en plus il est en deux parties celle de la
Mecque et celle de Médine qui sont différentes. La première partie est + basée sur la prophétie la seconde est + celle  d'un chef  militaire et d'une nouvelle religion.


 

JeB 14/03/2012 18:36



Merci, ami "Jonas",  pour les deux commentaires que vous avez pris la peine de m'envoyer. J'y réponds volontiers. Mes
brèves sont, par nécessité, courtes et je tente donc d'aller à l'essentiel. Quitte à revenir ensuite pour préciser un point.


Votre 1er message est tout à fait juste : certes, tout état musulman se référant au Coran, est de fondement théocratique
et rien n'y peut changer. Mais, de plus en plus de ceux qui ont fait des études et sont sortis ou ont noué des contacts avec l'Occident, élites souvent, mais aussi gens du petit peuple des
travailleurs émigrés qui ont vécu ailleurs, ont vu et apprécié l'intérêt d'une constitution laïque.  Ces gens-là, souvent jeunes, sont dans ceux qui
veulent un changement. Cela ne se fera pas du jour au lendemain. Mais toute semence de liberté germera un jour. Pour avoir vécu 15 ans en milieu islamique et en plusieurs pays, je suis convaincu
qu'avec le temps, l'évolution se fera.


Pour l'immédiat, vous avez raison. Il faudra encore beaucoup de temps pour arracher au traditionalisme islamique
l'acceptation d'une société ouverte. Pour rencontrer assez régulièrement des Musulmans de France, je constate leur volonté de séparer religion et politique. C'est en soutenant de telles
positions, et naturellement ceux et celles qui les croient possibles, que j'ai l'espoir d'une évolution, difficile et délicate, mais incontournable car la jeunesse de la population pèsera plus
fort que la tradition.


Votre second message, sur le Coran et son historicité,  montre que vous en
connaissez fort bien sa genèse. Là encore, je n'ai fait qu'ouvrir une vulgarisation. Mon propos sur ce livre se poursuivra mardi prochain et je pensais précisément y aborder les points que vous
évoquez : à savoir le passage de la transmission orale à l'écrit.


Si vous suivez parfois mon blog, je serai toujours intéressé par la pertinence de vos réactions.


Jean Bisson