14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 00:01

Comme tous les internautes, dans mes nombreuses recherches sur internet, il m'est arrivé de donner mon adresse ou de cliquer sur un bouton tel que "J'ai lu et j'accepte les conditions d'accès", sans savoir à quoi cela pouvait m'engager. Bref, il est fréquent de laisser des traces et entre autres son adresse qui va être ajoutée à de  multiples listes.  Un site tente de mettre fin à ce "plus grand leurre d'Internet", ciblant le processus auquel tout utilisateur s'étant inscrit à un service s'est plié en cochant cette fameuse case. 

Le projet, lancé en juin par Hugo Roy, un étudiant de Sciences Po, vise à mettre à la disposition des internautes les pièges cachés dans les plis des paragraphes empilés au bas des formulaires d'inscription ou dans des fenêtres pop-up.

Leur valeur légale repose sur le principe que les conditions d'utilisation ont été acceptées par les utilisateurs, alors qu'ils n'ont même pas pris le temps de les lire. Deux chercheurs américains ont calculé qu'il faudrait chaque jour plus de 6 heures  pour lire la totalité des conditions d'utilisation que tout internaute peut rencontrer.

On comprend que si l'on cherche une réponse ou que l'on vérifie une date, un  nom, en utilisant internet comme on ouvrait autrefois une encyclopédie, le livre restait muet. Internet révèle automatiquement tous ceux qui y rentrent et y circulent. Internet est un domaine public, ouvert à tous. Ceux qui se servent d'internet doivent connaître les dangers de cette merveilleuse invention. 

Jean Bisson - 14 mars 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires