25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 16:53

Dans toute langue, chaque mot possède un sens. Le concept transmis par cet élément lui a été donné à une époque pour communiquer une valeur de ce temps. Mais nos comportements sociaux évoluent sans cesse. Concernant le mot "mariage", la définition reste le contrat de société  choisit entre un homme et une femme qui, devant une autorité (civile ou religieuse) s'engagent à vivre ensemble et à s'occuper des enfants que leur couple est susceptible de mettre au monde.

Mais il y a toujours eu des homosexuels, depuis la plus haute antiquité. Ces duos issus de la liberté n'ont jmais eu accès au "mariage" puique cette appellation correspondait à une situation décrite par une loi qui en limitait l'extension. Quand le monde et les comportements évoluent, que faut-il faire pour que le droit de ceux qui vivent autrement soit désormais reconnu?

Faut-il réformer et donc chnger nos définitions et lois concernant le "mariage" et l'ouvrir aux homosexuels? Je pe,nse que ce serait une maladresse. Ne conviendrait-il pas mieux de créer pour les couples homosexuels masculins et féminins un terme nouveau permettant de créer une loi nouvelle qui corresponde à  cette demande nouvelle. Il suffit de trouver le terme qui satifasse chacun. Ce pourrait être un mot comme "compagnonage'... qui permette d'enregistrer ces nouvelles familles, et de leur accorder les droits correspondant à leur situation. Ce qui ne serait passans doute pas toujprs facile à mettre au point. Mais c'est, pour moi, un droit qu'on ne peut refuser de reconnaître.

 

Jean Bisson - 25 02 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires