13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 23:00

 

Le mariage fait toujours parler de lui... J'avais déjà abordé ce sujet il y a un mois, le 21 mars dernier. Je le reprends avec un ou deux mots modifiés.

 

Mariage est un mot qui a un sens historique. Il désigne l'union d'un homme et d'une femme; il crée un couple ouvrant à avoir une descendance légale. Les enfants, fruits de ce mariagen connaîtront leur mère et leur père qui les éduqueront.


Je comprends qu'aujourd'hui des hommes homosexuels et des femmes homosexuelles désirent vivre ensemble et être socialement reconnus. Je ne leur conteste ni ce besoin ni leur choix de vie. Mais c'est une "situation nouvelle" qui ne correspond pas à la définition du mariage.


Cette réalité nouvelle propre à l'homosexualité, il faut lui créer un mot nouveau qui désigne cette nouvelle situation sociale. Il faut envisager que cette famille puisse adopter un ou des enfants. Bien sûr une famille d'hommes homosexuels peut adopter. Mais une famille de femmes homosexuelles, pourraient avoir des enfants de père unique ou de pères différents, extérieurs à leur binôme. Ce qui complique singulièrement la situation car ces enfants pourraient ne jamais savoir qui était leur propre "père génétique".


Par ailleurs, comment interdire à une femme de se faire féconder lors d'une rencontre sexuelle ou se faire féconder par un don de sperme. Cet enfant, né dans un anonymat paternel, peut créer un vide génétique qui, le suivant, peut peser et même altérer sa personnalité. Pour cette raison, je suis défavorable à de telles conceptions qui ne garantissent pas au besoin humain des enfants de connaître leur père.


Jean Bisson - 14 04 2013

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires