5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 00:01

Au Maroc, Rachid Niny, journaliste et directeur de la publication Al Massae, était en prison préventive depuis 6 mois. Accusé d'avoir publié une critique du service marocain de contre-espionnage, il vient d'être condamné à un an de prison ferme.

Il est triste de constater que ce beau et grand pays ne respecte pas la liberté d'expression que le monde libre s'applique à maintenir. Il est vrai que la critique d'un service officiel peut être ressenti comme une attaque du pouvoir. Mais ne vaudrait-il pas mieux prouver que les critiques sont effectivement fallacieuses ? Et si elles étaient justes, n'est-ce pas alors une injuste sanction ?

La justice royale est-elle indépendante ? La question reste posée. Et, ailleurs, dans le contexte de remise en question des gouvernements, des révolutions arabes ont fait basculer des régimes estimés solides et que l'on croyait stable !  

Jean Bisson – 05 11 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires