12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 23:01
Au Moyen-Orient, et spécialement en Irak, l'exode des chrétiens se poursuit. Et c'est une constatation tragique de voir l'une des plus anciennes terres du Christianisme se vider de cette partie de son peuple. Le Père Samir Khalil Samir, prêtre et professeur d’histoire de la culture arabe et des études islamique, expert en dialogue interreligieux à Rome et à Beyrouth, a déclaré : " Je crois qu’il est possible de stopper l'exode des Chrétiens au Moyen-Orient et de montrer aux Musulmans que nous, Chrétiens, sommes une chance pour leur permettre d’avancer vers une société plus ouverte. S'ils le veulent, nous travaillerons ensemble".
Pour arriver à cela, selon ce spécialiste, il est nécessaire de "bâtir une génération de personnes qui aiment la liberté et qui soient éduquées à la liberté intérieure."
On assiste depuis une dizaine d'année à une radicalisation des sociétés en terres traditionelles de l'Islam. Pendant le ramadan, la vie est modifiée, horaires adaptés, transports arrêtés à certaines heures, etc. Il existe aussi des discriminations: un chrétien ne peut pas exercer certains métiers: gynécologue ou professeur d'arabe, par exemple... Une fille ne peut sortir sans être voilée... et des Chrétiennes finissent par céder...

Même au Liban où la constitution reconnaît la liberté de religion et où aucune discrimination n'est imposée, les chrétiens, en 1950, représentaient  50% de la population de la ville de Tier, soit 5.000 sur 10.000 habitants aujourd’hui, la communauté chrétienne ne compte plus que 3.000 âmes sur une population de 80.000, soit 2,6 % !

Le Père  S.K. Samir pense que "Si nous laissons les choses suivre leur cours naturel, c’est irréversible, parce que la situation ne changera pas en vingt ans. Il faut bâtir une génération de personnes qui aiment la liberté; c’est cela qui est important: la liberté. Ce mouvement qui veut islamiser les sociétés va continuer et on risque d’arriver à un point de non retour, comme en Turquie, où les chrétiens dépassaient les 20% de la population au début du siècle dernier, et ne sont plus que 0,2% aujourd’hui." Il poursuit: " Je crois qu’il est possible de stopper cette tendance dans le monde arabe et de montrer aux musulmans que les chrétiens sont une chance pour leur permettre d’avancer vers une société plus ouverte."

Au Liban, l’imam Chamseddine, ancien président du Conseil de 1994 à 2001, écrivait juste avant sa mort que, s'il avait été longtemps convaincu qu’une société islamique était idéale, après 15 ans de responsabilités politiques, il reconnaissait que la société telle qu’elle est au Liban aujourd'hui est meilleure parce que les Chrétiens y ont apporté leur contribution.

Vivre ensemble est l'approche incontournable et unique pour l'avenir. Cette perspective reste évidemment à construire, avec patience et ténacité, dans le respect mutuel des différences. L'Islam des Lumières doit se conjuguer avec la Lumière des philosophes occidentaux dans de futurs états ouverts au monde et respectueux des libertés. Et c'est la bonne perspective pour atteindre la paix. Il faudra sans doute encore une génération. Et d'innombrables victimes. 

Jean Bisson  13 05 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jonas 13/05/2012 08:38


Bonjour Monsieur.


 Pour  Proche et Moyen-Orient, une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec vous. Le premier un point pour un vivre ensemble c'est l'éducation,  toujours l'éducation qui fait
grand défaut dans cette région.


Les livres scolaires doivent être modifiés et ne pas servir de propagande. Les médias eux aussi doivent jouer un rôle de formation et d'information et de transformation.


Il faut que dans ces pays expliquer sans relâche qu'un non musulman n'est pas un incroyant  ni un athée et qu'il existe plusieurs religions dans le monothéisme,  certaines étaient là
bien avant la naissance de l'Islam. 


Il faut que les savants musulmants et les intellectuels puissent reconnaître ouvertement et devant les médias l'apport considérable du judaisme et du christianisme a l'islam. Car sans ces deux
religions l'islam n'aurait jamais vu le jour.


Le prophète de l'islam fait référence a plusieurs personnages de l'ancien et le nouveau Testament, même si leur rôle est différend dans le Coran.


Cela demandera des décennies de travail, c'est pourquoi, les musulmans doivent commencer dés maintenant à réviser leur histoire. On ne peut pas vivre ensemble, on ayant des clichés  odieux
sur  l'autre.


En tout les cas , je vous remercie de ne pas avoir oublié la situation difficile des chrétiens dans ces pays. Dire la vérité c'est contribué à ce vivre ensemble dont vous parlez souvent.