25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 23:02

 

Le Monde, le 13 juillet, abordant le sujet de l’avenir des OGM (Organisme Génétiquement Modifié) titrait : "La science doit nous montrer la voie à suivre". Mais la science doit-elle passer avant la conscience ?

Deux chiffres : aujourd’hui, les cultures OGM dépassent 135 millions d’hectares dans le monde (Amériques et Asie surtout) ; en Europe, elles atteignent seulement 100 000 hectares.

 

Trois familles d’objections nourrissent le combat des anti-OGM:

1-     Dangers scientifiques : modifier la génétique des plantes les rend stériles. Mais peut-il y avoir une influence sur l’homme et les animaux qui s’en nourrissent ? L’expérimentation n’en est qu’à ses débuts. La science n’est pas sûre de ses réponses actuelles. Il faut attendre plusieurs générations pour connaître les effets réels des OGM sur la vie humaine.

2-     Dangers écologiques : de nombreuses espèces végétales risquent de disparaître à jamais, et sans aucun doute aussi beaucoup d’espèces animales.

3-     Dangers d’éthique économique : les semences OGM ne peuvent être produites qu’en laboratoire, c’est confier à des filières capitalistes, voire à de rares monopoles, la possibilité d’imposer leur produit. De fait c’est un contrôle mondial de la production vivrière que l’on met en place. Affamer ou nourrir devient une alternative programmable.

 

C’est justement sur ce dernier point que jouent les partisans d’une agriculture OGM : pourra-t-on, sans les OGM, nourrir les milliards d’hommes de demain ?

 

Le débat s’élargit depuis qu’une société américaine met sur les marchés de la grande consommation des saumons élevés avec des OGM…

 

N’est-il pas déjà trop tard ? Les pays européens du Nord ont déjà rejoint le clan OGM des USA et les grandes exploitations de l’Asie.

 

Greenpeace déclare sans concession : "La Commission doit vérifier les risques que peuvent présenter les OGM pour la santé et l'environnement et tant que cela n'est pas fait, aucun OGM ne doit être autorisé en Europe

 

Jean Bisson - 26 07 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires