3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 23:01

Que pensez des clubs, groupes, rassemblements, associations, structures, amicales et micro-partis politiques dont le nombre fait rêver : 28 partis étaient officiellement déclarés en 1990 ; aujourd’hui cette nébuleuse politique en rassemblerait 283, soit une progression en 20 ans de 1010 % ! Comment expliquer cette invraisemblable inflation ?

Le Premier Ministre vient de monter au créneau pour défendre ces «micros-partis», directement concerné qu’il est par une structure personnelle se nommant «France.9». Le Secrétaire d’Etat à l’emploi a fondé ‘Nouvel Oxygène’, et nombre de politiciens disposent ainsi d’un cadre officiel. Chacune de ces entités peut alors recevoir la manne annuelle de généreux donateurs… Si cette manne est plafonnée pour un parti, le donateur peut verser cette somme à autant de partis qu’il le souhaite… Ensuite, les petites rivières peuvent concourir librement au courant politique qu’elles soutiennent ! 

Selon l’hebdomadaire Marianne (24/30 juillet page 43), « le Chef de l’Etat donne l’exemple en la matière avec son ‘Association de soutien à l’action de Nicolas Sarkozy’, qui a capté 270 000 euros en 2006 en vue de la campagne présidentielle ». Si les personnalités de droite sont omniprésentes dans ce genre de clubs, la Gauche ne se prive guère de cette manne légale ! 

Peut-on s’empêcher de songer que ces libéralités soient simple retour d’ascenseurs aux élus et politiciens qui épargnent les grosses fortunes en refusant l’imposition des milliards encaissés ?  (cf. ma brève du 31 juillet 2010 « 500 riches sortis de la crise financière »)

Bien triste contexte qu’un monde où l’argent-roi justifie tout, la loi favorisant toujours les plus fortunés ! Tous les privilèges n’ont pas été abolis dans la nuit du 4 août 1789.

Jean Bisson -  04 08 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires