6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 23:03

Après sêtre ridiculisés par lattitude et les résultats de ses footballeurs au mondial, les Français ne sont-ils pas en train doffrir un aussi navrant spectacle dans les actuelles affaires politico-financières ?

Deux ministres virés. Un autre restant sur la brèche, car laffaire Bettencourt nest pas close… Ces coups de feu de lété nempêchent point la première dame de France de commencer à Paris le tournage dun film ! 

Que Madame Bettencourt offre de largent, dautres diront quelle arrosait copieusement lUMP, au fond, nest-ce pas son droit ? Il ny a pas, que je sache, de lois interdisant de donner, de léguer une partie de ses biens à qui vous plait.

Personnellement, je donne régulièrement à des œuvres ou à des associations, des sommes qui, proportionnellement à la fortune de Mme Bettencourt, sont très probablement plus importantes ! Tout est bien sûr relatif.  Et cest dans la liberté que je choisis telle association plutôt quune autre.

Tout autre chose est la gestion légale et transparente (pour le fisc) de cette riche personne. Sur ce point, ladministration financière et la Justice nont quà faire leur travail.

Sans être sarkoziste, je trouve cependant navrant que le Président de la République soit indirectement ridiculisé. Car il nen demeure pas moins le Chef de lEtat. Et à travers lui, cest limage de la France qui est atteinte.

La Belgique prête à imploser La Grèce ruinée LEspagne, le Portugal, lItalie au bord de faillite La France qui nest hélas pas loin derrière, ridiculisée. Triste spectacle européen sur la scène internationale. 

Quand le bateau prend leau, est-ce le moment de régler les comptes particuliers ? Ne vaudrait-il pas mieux se serrer les coudes, mettre en commun les ressources – en les prenant là où elles sont – pour sauver le paquebot France du naufrage? Reporter à octobre la mise en place dun nouveau gouvernement, voire hélas, dun simple « remaniement ministériel » est-ce sérieux ? Je nen sais rien. Mais je ne peux m'empêcher de me poser la question.

 Jean Bisson – 07 07 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires