21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 23:01
Parmi les récentes béatifications, l'une d'entre elles a retenu mon attention. Le 27 mai dernier, à Vannes son diocèse d'origine, la "Mère Saint-Louis" (Louise Elizabeth Molé - 1763-1825), religieuse fondatrice des Sœurs de la Charité de Saint Louis accédait à la béatification, étape protocolaire incontournable pour accéder peut-être un jour à la sainteté. En son temps, elle fut d'abord et à plein temps femme, épouse et mère. Veuve, et ses enfants partis, elle est entrée en religion et a fondé une maison de charité.

Son objectif a été alors de rejoindre les autres dans leur différence. La singularité de cette femme d'exception fut d'annoncer au monde les merveilles de Dieu. Sa sainteté personnelle eut ainsi un effet social concret, dans la protection de la jeunesse marginalisée, dans l'éducation qu'elle leur apportait, dans leur formation à une vie sociale bonne et honnête et à une vie chrétienne droite et confiante en la bonté de Dieu.

Ce qui lui vaut, via l'Eglise, les honneurs du ciel, c'est sa ténacité "à rejoindre les autres dans leur différence, leur fragilité et leur pauvreté", soulignait le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour la cause des Saints.

Et je crois qu'en notre temps, où l'éducation morale et spirituelle des jeunes me semble si insuffisante, - voire inexistante! - on peut demander à cette Bienheureuse d'intercéder pour que l'éducation morale et religieuse redevienne partie prenante de l'éducation universelle. Que l'esprit de tolérance et le respect de nos différences deviennent les voies de la construction d'une civilisation planétaire de l'amour dans la paix!

Jean Bisson 22 07 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires