16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 00:00

Le Président Sarkozy est devenu, depuis hier soir, candidat à sa succession. Avec ses partisans, le combat peut se développer entre droite et gauche. Une campagne qui, à l'inverse du temps frais, promet d'être chaude !

 

Mais si l'on regarde le bilan social de cette fin de mandat, il faut reconnaître que, pour ne citer qu'un exemple, l'augmentation de la TVA (dite sociale...)  de 1,6% est une mesure qui, nécessairement, touche autant les petits budgets que celui des riches. Une mesure qui devient injustice, puisque le Smicard qui achète son pain paie autant que le milliardaire (qui d'ailleurs en mange moins...).

 

C'est pourquoi les seules répartitions justes doivent être proportionnelles aux revenus : ainsi seraient l'impôt sur le revenu, la Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale ( CRDS ) et la Contribution Sociale Généralisée (CSG) !

 

Un ami a écrit sur ce sujet. Si cela vous intéresse, vous pouvez lire son article sur son blog : www.jeanlouissilvant.net/evenements.php

 

Bonne journée, et à demain !

 

Jean Bisson  -  16 02 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires

CORDIER GERARD 16/02/2012 06:51


Bonjour Jean,


Evidemment tout à fait d'accord avec ton analyse sauf que ton exemple n'est pas probant. Le pain supporte un taux de TVA de 5,5 % en principe le prix ne devrait pas augmenter car la modification
du taux de TVA touchera les produits ayant un taux normal c'est à dire 19,6 % comme les appareils électro-ménagers, réparations  etc. Certes, certains produits entrant indirectement dans le
coût du pain augmenteront (fuel, électricité, produits d'entretien etc.) ce que ne manqueront pas de répercuter certains.


Cordialement


Gérard

JeB 16/02/2012 13:24



Bonjour Gérard,


 


Ta remarque est tout à fait pertinente !


Je n'ai jamais brillé en math, ni en gestion financière.


Mon exemple est donc effectivement très mal choisi !


Si j'avais "beefsteack" au lieu de pain, peut-être que l'erreur aurait été la même??


Je devrais soumettre certaines brèves à mon épouse pour vérification...


 


Cordialement, et merci pour ton attention.


 


Jean Bisson