18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 23:01

Dans nombre d’Eglises évangéliques, en Amérique du Sud surtout, la "théologie de la prospérité" fait des ravages. Dieu y semble instrumentalisé comme distributeur de miracles, et les prières n’y sont plus guère bibliques, mais elles relèveraient plutôt de la magie.

Les dérives sont telles que le Conseil national des Evangéliques de France a réagi. En effet plusieurs églises en France seraient contaminées par ce phénomène.

Le texte a été publié fin mai dernier. Mais, pour ne pas faire scandale, aucune publicité médiatique n'en a été faite. Ce document d’une vingtaine de pages trace histoire et objectifs de cette théologie issue du pentecôtisme américain. Une condamnation claire et nette de cette théologie rappelle que ses fondements bibliques semblent très approximatifs.

Les conséquences néfastes de cette théologie sont dénoncés: exploitation des plus faibles, culpabilisation d'adeptes qui, malgré une foi profonde, restent malades. "Ce courant correspond aux aspirations matérialistes d’une frange du christianisme occidental, qui y trouve enfin un langage décomplexé sur l’argent", écrivent des membres du Comité théologique du CNEF (1). On peut lire les commentaires de cet "événement" sur le blog du sociologue des religions Sébastien Fath.

 

Jean Bisson - 19 07 2012

 

1- Conseil National des Evangéliques de France

Partager cet article

Repost 0

commentaires