21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 00:01

C’est un sujet qui touche ou touchera tous les travailleurs. Durant des décennies, certains métiers ou certains emplois ont bénéficié de conditions spécifiques. Ces particularités visaient à tenir compte de caractères spécifiques du travail, de la pénibilité de la fonction… Ces « bénéfices » correspondaient aussi à des « acquis sociaux ».

Il est vrai que les conditions ont changé. Mais bien des critères demeurent les mêmes et, parfois, les conditions de travail sont aujourd’hui bien plus difficiles et contraignantes qu’autrefois, moins physiques, mais plus psychologiques. C’est notamment le cas des enseignants, face à des adolescents qui n’ont plus le respect dû à leurs éducateurs, voire à leurs propres parents !

Le passage en force de cette réforme ne respecte pas les travailleurs.

Réagissons ! L’article 11 de notre Constitution, révisé en 2008, permet de contraindre nos gouvernants à organiser un référendum sur tout sujet. Il suffit que cette procédure soit demandée par 1/5ième des Parlementaires et que ces élus soient appuyés par 1/10ième des électeurs.

Il faudrait donc que 4,4 millions d’électeurs signent une pétition pour soutenir cette demande. Alors cette loi, quoique votée par nos Députés et nos Sénateurs, quoiqu’avalisée par le Conseil d’Etat, quoique signée par le Président de la République et quoique déjà publiée au Journal Officiel, cette loi pourrait être abrogée, grâce à ce référendum imposé par les électeurs.

La collecte de signatures est ouverte. Si vous n’êtes pas d’accord, si vous souhaitez le dire utilement, voici le lien du site où vous pourrez être l’un des signataires : http://www.referendumretraites.org/

Faites connaître cette possibilité d’agir. Elle est légale. Elle ne prend que quelques secondes. Elle peut être beaucoup plus efficace que les grèves !

Jean Bisson – 21 11 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires