21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 23:01
Depuis plus d'un demi-siècle, on s'étonnait du silence du Pape Pie XII concernant la Shoah et donc la non condamnation claire du comportement des Nazis vis à vis des Juifs. Ce silence était interprété par certains comme une coupable complicité du Vatican. Il aura fallu attendre 70 ans pour qu'enfin l'explication puisse être donnée à cette énigme historique.

C'est la Fondation américaine "Pave the Way", fondée par le juif Gary Krupp, qui vient d'exhumer des documents éclairant l'attitude du Pape. Des correspondances entre le représentant britannique près le Saint-Siège, sir D'Arcy Osborne, et Myron Taylor, représentant du président américain Franklin D. Roosevelt près le Saint-Siège, font état de pressions exercées sur le Pape pour qu'aucune position ne soit officiellement exprimée par Pie XII. Ces mêmes documents exigeaient, par mesure de sécurité, que ces documents soient expressément détruits et donc non archivés pour éviter qu'ils ne tombent entre des mains ennemies.

Ce même texte, daté du 7 novembre 1944, à 12h45, signé par Franklin C. Gowen, l’assistant de Myron Taylor, explique que D'Arcy Osborne "avait appelé et dit qu’il avait peur que le Saint-Père lance un appel radio pour les juifs de Hongrie et se mette à critiquer ce que les Russes faisaient dans les territoires occupés" et que de telles déclarations auraient pu entraîner de "graves répercussions politiques".

Évidemment, un tel document explique enfin pourquoi les archives vaticanes sont particulièrement discrètes sur le sort des Juifs durant cette époque.

Jean Bisson – 22 05 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires