17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 23:01

L'affaire Dominique Strauss-Kahn est une bombe douloureuse. La justice américaine est ce qu'elle est ; mais qui vit, séjourne ou voyage dans un pays étranger - surtout à son niveau - sait qu'il doit respecter la loi du pays et que s'il y déroge, cette loi locale lui sera appliquée. Pour avoir vécu plus de 15 ans à l'étranger, je sais ce qu'il en est des susceptibilités locales vis à vis des expatriés. L'enquête, je l'espère et je le souhaite, permettra de connaître toute la vérité.

Pour l'instant, autant je plains la jeune femme qui affirme avoir été contrainte à des pratiques sexuelles contre sa volonté, autant je suis stupéfait qu'un sexagénaire d'un niveau de responsabilités internationales ait pu se mettre dans une telle situation ! Je compatis pour les membres de sa famille, pour ses proches et pour ses amis. Je ne souhaite à personne de se retrouver en prison.

L'humiliation médiatisée de ce haut-fonctionnaire, qui se dit "non coupable" est choquante. Son incarcération l'est aussi. Mais ce sont les procédures américaines.

L'idée d'une machination, d'un complot contre ce français si haut placé et que les sondages annonçaient très populaire, peut-elle être délibérément écartée ? 

Curieusement, je travaillais depuis dimanche sur "la chaste Suzanne" (1), femme mariée, accusée d'adultère et condamnée à mort par deux juges âgés, alors que c'étaient ces vieillards qui avaient tenté de la violer alors qu'elle se baignait dans ses jardins privés... Heureusement qu'était intervenu le jeune Daniel qui, interrogeant séparément les juges, permit de les confondre. Et je me dis que depuis longtemps, accusations et faux-témoignages sont monnaie courante.

Il me paraît évident, même s'il était rapidement reconnu innocent, que la candidature de Dominique Strauss Kahn aux élections présidentielles de 2012 n'est plus envisageable. Son jugement ne devrait se dérouler au mieux que dans 3 ou 4 mois; les délais d'entrée en campagne ne permettent pas d'amortir un tel retard.

Je ne peux également m’empêcher de penser au récit évangélique du procès de Jésus, à sa condamnation et à sa mise à mort. Un "juste", indûment condamné ! Mais je n'ignore pas non plus que la même tradition évangélique dit qu'il a promis à son voisin de supplice, le "bon larron", un criminel sans aucun doute, qu'il serait dès ce jour avec lui au paradis !

Jean Bisson – 18 05 2011

1- Dans le livre de Daniel, (chapitre 13). Cette page biblique a inspiré de très nombreux artistes. Elle sera l'un des points abordés dans l'exposition "l'eau dans la Bible", à la chapelle-conservatoire d’École (25480).

Partager cet article

Repost 0

commentaires