27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 23:01

Depuis 14 mois, la Syrie est à feu et à sang (1). Le 26 mai dernier, la petite ville de Houla (2) a payé à son tour son tragique tribut: 92 morts dont 32 enfants de moins de 10 ans...

Les observateurs de l'ONU, consternés par ce qu'ils ont vu, ont reçu l'avertissement de l'Armée syrienne libre (ASL)(3) prévenant qu'ils ne se sentent plus engagés par le plan de paix de Kofi Annan, représentant de l'ONU, sauf si une solution est imposée au gouvernement syrien pour mettre fin aux violences inouïes du régime de Bachir El Hassad.

Déjà une vive réaction s'était élevée critiquant le retard de réaction des observateurs internationaux de l'ONU face aux massacres perpétrés à Alep alors que le "cessez-le-feu" avait été déclaré le 12 avril et qu'il était depuis quotidiennement violé par l'armée régulière du régime.

A la frontière turque, des tribus kurdes ont été bombardées par des hélicoptères de l'aviation syrienne. Certains objectifs auraient été ciblés aussi en Turquie. La rébellion envisage, en réplique, de lancer des actions à Damas même.

La poudrière syrienne reste, malgré les sommations de l'ONU, un risque majeur de déstabilisation du Proche-Orient, voire du monde. Israël n'est séparé de la Syrie que par le fragile Liban, lui-même convoité par son puissant voisin. Prête à soutenir son allié syrien, l'Iran n'attend, personne n'en doute, qu'une "bonne" raison pour utiliser ses missiles contre Israël et peut-être sa première bombe atomique. Dans ce scénario catastrophe, les USA ne pourraient que soutenir Israël... D'où éclaterait un gigantesque match international dont l'ONU ne serait que l'arbitre impuissant ! Veuille le ciel nous préserver d'une telle folie !

Jean Bisson - 28 05 2012

1- Depuis mars 2011, les combats entre l'opposition et l'armée syrienne au service du Président en place, a fait 11 000 morts. Le nombre de blessés n'est pas recensé. Celui des exilés en Turquie, au Liban et jusqu'en France est également difficile à établir.

2- Petite ville située entre Homs et Hama, jusque-là épargnée par les bombardements aériens de l'armée syrienne.

3- Force d'opposition au régime constituée par des éléments ayant désertés l'armée officielle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jonas 29/05/2012 11:42


Non, le nombre exact de  mort est de + de 13 000 victimes dont des femmes et des enfants innocents.


Je vous signale que depuis cette  révolte et massacres, pas  de manifestations de masses  dans  les pays arabes et  musulmans , comme en Occident. Pourtant a la mort d'un
Palestien ce sont des hordes qui sortent  dans les rues avec  femmes ,  enfants et accompagnés par des personnes " qui se disent pacifistes ". 


Les morts non pas la même valeur lorsqu'ils sont  tués par   des israéliens et  des occidentaux et ceux tués par les arabo-musulmans.


Il vous suffit de lire la presse arabe pour avoir le coeur net. Presque 100 tués par jour  depuis des années  dans le monde arabo-musulmans par d'autres arabo-musulmans sans que cela ne
dérange la vie quotidienne des personnes de ces pays , comme si cela fait partie de la normalité.


Mais dès qu'un arabo-musulman est tué par des non musulmans ,  c'est la machine de propagande qui prend son élan en dénoncant la haine de l'islam , le racisme et la xénophobie.


En France dire a des musulmanes de ne pas porter le voile c'est stigmatiser l'islam et être raciste.


Aux Emirats Arabes Unis , lorsque une campagne est lancée  contre les étrangers et les étrangères ( non musulmans) " Code vestimentaire des Emirats" contre l'attitude " répugnantes" des
femmes occidentales auxquelles elles demandent un peu de décence, et vouloir sensibiliser les étrangers et les étrangères  aux " VALEURS" de la société des Emirats.


" Nous ne sommes pas contre les étrangers, nous demandons simplement de montrer un peu de respect pour notre culture"  En France cela ferai un tollé et toutes les personnes qui osent dire
celà seront taxées de racistes.


Autrement dit, "Je fais ce que je veux chez -vous, mais chez moi, vous devez respecter nos coutumes, moeurs et traditions".


 


 


 

JeB 29/05/2012 15:56



Votre analyse n'est pas fausse. Et je peux comprendre votre réquisitoire.


Mais, si une majorité de pays islamiques demeure aujourd'hui encore dans un esprit théocratique qui exclut le respect de la diversité
et qui refuse toute perspective d'une cohabitation pacifique aux niveaux culturels et religieux, est-ce une raison suffisante pour utiliser à leur égard les mêmes arguments  idéologiques
?


Je refuse, pour ma part, un tel choix qui serait, à mes yeux, le reniement des valeurs qui sont les miennes.


Quant à votre chute  "Je fais ce que je veux chez-vous, mais chez moi, vous devez respecter nos coutumes, mœurs et traditions",
lorsque la France interdit aux Musulmanes le port de la burqa, nous sommes officiellement d'accord sur le dernier aphorisme : "mais chez nous, en France, vous devez respecter nos coutumes, mœurs
et traditions"...


 


Et je poursuivrais le dialogue en priant mes interlocuteurs musulmans, de réviser leur lecture du Coran dans une perspective qui
 se rapproche de la déclaration universelle des droits de l'homme...


Le meilleur argument vis à vis de nombreux pays arabes serait de ne plus leur acheter de "brut".  Ne pouvant hélas nous en passer,
ne sommes-nous pas obligés de "composer" et d'attendre l'évolution des mentalités. C'est une question de temps, mais l'évolution est irréversible.


Jean Bisson